SlamRush.com

Depuis le mois de décembre, les producteurs de FraternityX.com et SketchySex.com ont lancé un tout nouveau site intitulé SlamRush.com. On y «simule» des partys de sexe et de drogue («chemsex»).

Les amateurs de jeunes gars sportifs et bien membrés peuvent visionner plusieurs scènes où un gars se donnent aux autres pour de la drogue ou alors que l’on utilise de la drogue dans les divers épisodes pendant que ces jeunes hommes baisent ensemble. Dans le jargon, on appelle ça du «chemsex» (ou sexe «chimique», en raison des drogues qui y sont ingérées).

Tout comme pour SketchySex.com et FraternityX.com, on a un mignon bottom qui se fait royalement mettre bareback par d’autres partenaires. C’est généralement assez «hard» (comme disent les Français) ! Ce n’est donc pas du sexe «vanille».

Mais alors que plusieurs hommes gais ont laissés leurs vies en raison du crystal meth et de ce type de partys à plusieurs partenaires, dans l’industrie, on questionne l’existence d’un tel site faisant pratiquement la promotion du «chemsex» ? Beaucoup d’hommes ont vécu presque l’enfer avec cette drogue, ont perdu un emploi, un logement, une situation stable pour se retrouver dans la rue quand ils ne sont pas carrément décédés des suites d’une overdose ou d’un suicide, malheureusement. Le crystal meth et ce désir d’atteindre toujours le «nirvana» sexuel que procure cette drogue, entre autres, fait de véritables ravages dans les communautés LGBT à travers le monde…

SlamRush.com

Chez SlamRush.com, on dit qu’il n’y a pas d’utilisation de drogues «réelles», dans les scènes, qu’il s’agit de «fausse» drogues et de simulation, rapporte le site str8upgayporn.com.

«[…] l’addiction à la drogue, les overdoses et de tels ‘’fantasmes’’ font du mal et sont bien réels dans la vie quotidienne de bien des hommes – contrairement à ce que l’on voit dans d’autres thèmes ou fétichismes pornos d’autres studios –  donc, à moins que ce studio effectue des changements drastiques dans leur thématique, je ne planifie pas de couvrir SlamRush.com à partir de maintenant considérant que chacune de leurs scènes soit basée sur cette prémisse [d’usage de drogues avec du sexe]», commente pour sa part Zach, le responsable du site str8upgayporn.

Évidemment, les internautes ont été nombreux à commenter également cette nouvelle : certains n’appuyant certainement pas ce type de comportement dans des scènes pornos d’autres, bien évidemment, disant que si c’est si mauvais que ça, n’auront pas d’auditoire et de membres, donc le site fera immanquablement des changements pour plaire aux abonnés soit qu’il fermera, tout simplement…

Une chose est certaine, on n’a pas fini d’entendre parler de SlamRush.com au cours des prochains mois.

Pour l’instant, il y a sept épisodes sur ce site, des scènes tournées probablement dans le même lieu où l’on filme SketchySex.com

Ce sera donc à vous, le public, de décider s’il désire voir de telles scènes ou pas… 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici