Une approche accueillante vers l’Ouest – Chapitre 15

Dans Étalhoms, Histoires de cul

Romulus a fait découvrir à Jimmy une nouvelle façon de voyager en le fixant sous son corps pour l’enculer sans arrêt en traversant la forêt à différente vitesse.  Ils se sont arrêtés, épuisés, en se faisant surprendre par un couple de Romuliens.  Ils les ont surpris, alors qu’ils venaient à peine de s’arrêter après une course un peu éreintante et que Jimmy était encore attaché sous Romulus avec son phallus planté dans le corps.  Après leur salutation, Joe et Tony les embrassent, alors qu’un vent d’Éros les entraîne dans la baise.  Jimmy poursuit le récit dans son journal.

Je me réveille lentement à l’aube de notre troisième journée de voyage, alors que je suis toujours couché en cuillère dans les bras de Romulus qui s’est déjà introduit le gland dans ma porte arrière.  Il est prêt pour mon réveil et je me sens tellement bien dans les bras de mon amoureux.  Je ne bouge pas tout-de-suite.  J’aime goûter ce moment envoûtant le matin au réveil.  Lentement, je bouge un peu et je sens alors le fabuleux phallus de mon amant s’introduire lentement dans mon corps jusqu’au fond.  Un profond gémissement de plaisir me sort spontanément de la bouche, pendant que Romulus ressert son étreinte et se courbe le cou en m’embrassant.  Je suis comblé et je flirte déjà avec l’extase.  Il me tient fermement dans ses bras en fourrant ainsi son petit homme pendant presqu’une heure.  Je me laisse longuement envoûter par son amour et sa sensuelle tendresse.  Je me vautre dans le plaisir avec mon adorable amant, pendant qu’il me masturbe en même temps qu’il m’encule de son long et immense phallus.  Je suis toujours au 7e ciel à chaque matin avec lui.  Mon beau Romulus est un amant attentionné, amoureux et très cochon à m’en faire jouir intensément.  Je me fais bercer dans la jouissance, lorsque mon orgasme se présente dans la main de Romulus et explose dans des jets abondant de sperme qui arrose aussi le tapis de la forêt à nos côtés.  Romulus resserre rapidement son étreinte en se cabrant pour m’enfoncer profondément son phallus à répétition dans les fesses.  Il décharge alors son flot de sperme dans mon corps en me saisissant fermement dans ses bras à travers des spasmes d’orgasmes aussi puissants qu’excitants.  Nous râlons en cascades tous les deux avant de ralentir le rythme et reprendre graduellement notre souffle.  Je me sentais bien reposé ce matin, à mon réveil, mais là je ne me presse pas pour me lever.  Romulus semble aussi disposé à rester couché encore un petit moment, maintenant allongé sur le dos avec moi à ses côtés.  Lorsque nous nous levons enfin, il est temps de repartir dans ce voyage que je trouve aussi agréable à parcourir, qu’excité par la destinée qui nous attend.

Romulus me propose d’accélérer un peu le pas en me suggérant un autre moyen de transport que je connais, me dit-il en souriant tout en me faisant un petit clin d’œil.  Sur son dos cette fois-ci !  Ah le petit coquin !  Rémus doit sûrement penser à nous !  Romulus me tend le sac en bandoulière que je place aussitôt dans mon sac à dos.  Je grimpe alors sur lui et c’est repartit pour la randonnée.  Je vois maintenant la forêt et le sous-bois à l’endroit.  Mon Romulus me fait faire de l’équitation sur son dos comme un cheval-fauve à quatre pattes, mais à tête d’homme et torse humain !  C’est très étrange de faire ainsi de l’équitation sur le dos d’un étalhom, qui est aussi mon amant humain si particulier !  Romulus semble un peu aux aguets et décide maintenant d’augmenter la cadence.

  • Couche-toi sur mon dos, mon amour, et accroche-toi bien.  On n’est pas très loin de notre destinée et du secteur des Ébèniens.  À peine quelques montagnes à contourner et nous y serons.
  • Tu veux que je me colle contre ton dos, mon amour, comme…
  • …Comme avec Rémus, oui oui !  Mais là, y-a pas de cyclone, juste ton amant pour t’exciter… !

Et je n’ai ni le temps de répondre et à peine le temps de m’accrocher à lui qu’il décampe au galop.  Je lui enserre la base du cou sans lui presser la gorge, et mes jambes me retiennent à sa taille, pendant que l’on file comme le vent à travers la forêt en contournant les troncs d’arbre, les bosquets et les rochers.  Il ne pleut pas, mais il fait chaud et nos corps en sueur entourent, comme un ‘hot-dog’, mon pénis en érection depuis longtemps.  Romulus le sens très bien et se tourne parfois vers moi avec un sourire qui en dit long.  La course dure depuis une bonne demi-heure et les montagnes défilent sous les pas de mon étalhom.  Il fait alors exprès de se bouger les muscles du dos et sursaute un peu dans les sentiers pour m’exciter encore plus.  Je ne peux m’empêcher d’éjaculer sur son dos et de tressaillir de jouissance et le serrant fermement dans mes bras.  Il se retourne en me souriant de contentement, le coquin.  Je me recule un peu sur son dos et je descends mes bras autour de son corps en allant rejoindre son phallus fermement bandé.  Je me serre contre lui en lui empoignant le phallus à deux mains et je commence à le masturber, pendant qu’il ralentit au pas de trot.  Il est fermement excité, mon grand cochon, et il s’arrête.  Je reste sur son dos et je le masturbe jusqu’à le faire éjaculer et frissonner de jouissance.

Une pause s’impose.  Nous nous allongeons en reprenant notre souffle, tout en nous embrassant avec une grande tendresse.  Je l’adore, mon amour.  Nous bavardons longuement de notre bonheur en couple et échangeons sur le malaise que ressentent certains étalhoms de sa tribu.  Romulus me confie alors avoir reçu des confidences au sujet d’un certain malaise diffus chez les plus vieux, qui rejoint les questionnements que nous avons échangés avec Jerry.  Nous discutons longuement de ce sujet en reprenant notre route au pas de marche.  Assis sur le dos de mon étalhom, nous parcourons la forêt lorsque soudain, nous apercevons le village des Ébèniens au loin.  Il était temps !  Je suis épuisé.  Je suis étonné de la résistance de Romulus.  Nous avons à peine descendus le versant d’une petite colline qu’un couple d’Ébèniens géants et noirs comme de l’encre, interrompt notre randonnée.  Ils nous saluent très respectueusement et nous les saluons aussi.  Romulus connaît visiblement très bien Carl et Jack qui sont très heureux et aussi particulièrement excités de nous rencontrer.  Un échange très amical se fait entre eux et Romulus.  Je m’excuse auprès d’eux de devoir m’asseoir et m’allonger un peu, car je suis exténué.  Ils acceptent bien volontier et je vois alors ces trois étalhoms venir m’embrasser en commençant par Romulus.  Je suis extrêmement impressionné par ces géants noirs, sveltes et musclés, de prêt de 800 à 1000 livres.  Romulus a l’air tout petit à côté d’eux.  Et que dire de moi !  Pourtant, je n’ai pas peur.  Ils sont si sympathiques et plaisants que je ne remarque qu’après coup, l’intensité de leur immense charme et l’aura de séducteurs irrésistibles qu’ils dégagent.  Cela en est presqu’hallucinant !

La conversation semble déjà s’éteindre entre les trois étalhoms-amis devant moi, que je vois Carl se lever un bras et enlacer Romulus par le cou en l’embrassant.  Jack en fait autant, pendant que je vois trois phallus s’allonger sous les ventres sensuellement découpés par leurs muscles abdominaux que je vois de côté, en même temps que leurs grands muscles dorsaux très développés.  Romulus se lève devant Jack en s’appuyant sur ses épaules, pendant que Jack le suce et lui engloutit le phallus, alors que Carl vient l’embrasser.  Je regarde le spectacle, terriblement excité, tout en essayant de reprendre mes forces.  Romulus gémit en se faisant sucer par une telle bouche avide, alors que Carl le contourne et se relève en s’appuyant les deux mains sur les fesses de Romulus.  Je vois se lever l’immense phallus de Carl qui le dirige entre les fesses de Romulus.  Il ne fait alors que frotter son long phallus géant en le glissant sur l’entre-fesse de Romulus.  Il s’excite le membre viril tout en excitant Romulus.  Carl tient maintenant Romulus par la taille et se balance le bassin en continuant de se frotter le phallus sur les fesses de Romulus.  Mais c’est le mouvement lascif et langoureux du bassin de Carl qui m’allume complètement.  Il tient Romulus par la taille et se fait aller le bassin en se courbant le dos presqu’en deux pour faire glisser toute la longueur de son phallus sur l’entre-fesse et le dos de Romulus, sans pour autant bouger ses épaules.  Le mouvement de hanche est fougueux, lascifs et d’un érotisme complètement envoûtant, comme le faisait Tony pas plus tard qu’hier.  Jack recule alors lentement, en faisant sortir progressivement de sa gorge, le long phallus de Romulus.  Mon amant retombe sur ses quatre pattes et Carl redescend en contournant Romulus pour venir l’embrasser pendant que Jack va se placer derrière Romulus.  Ça ressemble à une rotation de chaises musicales !  Romulus se tourne vers moi et me sourit avec un clin d’œil complice.  Je lui réponds par un sourire d’envie.  Il sourit encore en se retournant pour embrasser Carl, alors que Jack lui lèche le cul longuement avant de le monter en lui glissant doucement son impressionnant phallus dans le cul.  Romulus lâche un puissant gémissement de plaisir, alors que Jack entreprend de lui balancer son phallus dans le cul en se mouvant le bassin de la même manière lascive et langoureuse que Carl.  Romulus se tortille le corps de plaisir, alors que Carl se retourne en se présentant le derrière.  Romulus se lève un bras en l’appuyant sur les fesses de Carl et commence à lui lécher l’anus très sensuellement, avant de lui bouffer le cul avec fougue.  Carl se tortille le corps comme Romulus pendant un bon moment, lorsque soudain Romulus lui contourne la cuisse de sa main et le ramène vers lui.  Je vois alors Carl se reculer et Romulus le monter en lui plongeant lentement le phallus dans le cul, pendant qu’il se fait lui-même enculer lascivement par Jack.  La scène est d’un érotisme grandiose.  Romulus paraît petit entre ces deux géants noirs qui le prennent en sandwich.  Romulus est maintenant couché sur Carl et l’encule sensuellement en le masturbant, pendant que Jack s’appuis de ses avant-bras sur son dos en le retenant par le dessus des épaules, tout en continuant à lui glisser son très long et immense phallus dans le cul.

Cette scène de prises viriles en chaîne m’excite à m’en faire baver au point que je ne me contrôle plus.  Je me lève spontanément et je m’approche du trio embroché pour aller embrasser mon amant.  Il gémit de jouissance et me sourit amoureusement en me disant quelques mots entre ses respirations saccadées.

  • Je sais que tu en as le goût, mais c’est trop dangereux maintenant.  Ils pourraient te défoncer.  Attends encore un peu, mon amour.  Mais tu peux les sucer, comme le superbe phallus que je crosse actuellement, ou les enculer tant que tu veux.  Ils te veulent eux-aussi… !  Baise avec nous, mais protège tes fesses…
  • Oui, mon amour !  Je vois bien que les phallus de ces géants sont beaucoup trop gros… mais très excitants et appétissants… !

Je vois le sourire complice de Romulus qui me regarde me pencher pour aller me placer sous le ventre de Carl.  Romulus continu de masturber l’impressionnant phallus de Carl pendant que je commence à lécher son gros gland.  Je lui tiens l’immense pieu viril en le suçant généreusement.  Son membre tressaille et se gonfle en sursauts de désir dans mes mains pendant que je le stimule, alors que son gland se gonfle d’excitation en me remplissant la bouche de son suave champignon allongé.  Je me délecte de ce gland viril, si doux et chaud dans ma bouche habitée de sexe.  Je suis surexcité et j’ai le goût irrésistible de me faire prendre et enculer par un mâle aussi viril, mais il est trop énorme !  Je laisse ce superbe phallus entre les mains de Romulus et je sors de ce sous-ventre musclé pour aller me placer derrière Jack, qui continu à faire jouir mon amant qui gémit de plaisir.  Mais Jack est trop grand pour que ma queue atteigne son cul.  Je l’agrippe par sa queue de crin et je monte en m’appuyant les pieds sur le dessus de ses talons.  Jack se tourne la tête en pliant son long cou chevalin et me regarde avec un magnifique sourire de complicité.  Je vois alors très bien qu’il voit mon intention et le désire lui-aussi.  Je le tiens alors par les hanches en lui introduisant mon pénis bandé dans le cul.  Jack se tortille alors le derrière en me faisant ainsi comprendre qu’il aime ça !  Je l’encule alors sensuellement en regardant baiser devant moi ces trois étalhoms géants, virils et vigoureux comme des mâles en rut.  Ils sont tous possédé par le plaisir fougueux et rien ne pourrait les arrêter.  Ils ondulent langoureusement dans l’extase depuis un bon moment, mais je ne peux me retenir plus longtemps et mon orgasme explose dans le cul de Jack qui râle bruyamment en me sentant m’agripper à son corps, tout en le faisant participer à mes spasmes orgasmiques.  Je descends ensuite de ses longs pieds et il se penche vers moi en m’embrassant langoureusement.  Il a le souffle court, d’ailleurs autant que les deux autres.  Je m’avance un peu en me passant la main dans le dos de Romulus en pleine action et il m’embrasse en me chuchotant quelques mots.

  • Si tu veux du sperme de géant, c’est le temps !  Carl est bandé comme un cochon et il est sur le bord d’exploser !
  • Oui c’est vrai, mon boy, répond Carl !  Vas-y !

Je ne perds pas de temps et je retourne sous le ventre de Carl en lui léchant langoureusement le gland.  Il gémit et je constate encore une fois que son phallus est énorme.  Je réussis à rentrer son gland doux et gonflé de plaisir qui me remplit la bouche.  Je lui déguste le membre viril en lui caressant l’immense phallus de mes mains.  Son phallus sursaute d’excitation et durcit de plus en plus, lorsque je l’entends râler en me giclant un immense flot de sperme dans la gueule.  Et comme je le sentais venir, j’ai appuyé son gland au fond de ma bouche pour avaler directement son flot viril au fond de ma gorge.  Je l’ai pratiquement tout avalé, mais j’ai fini par m’étouffer et j’ai continué à lui lécher le peu de sperme qui finissait de s’écouler de ce gland excitant, pendant que Romulus jouissait en éjaculant dans le cul de Carl, alors que Jack lui explosait son orgasme dans le corps.  Tant de sperme avait changé de corps, mais à peine quelques gouttes avaient réussis à s’échapper de ma bouche pour atteindre le sol.  Mais je suis le seul qui s’en ait abreuvé en avalant cette semence virile de géants noirs.  C’est une première pour moi, mais j’ai l’impression que ce n’est qu’un début !

Les étalhoms se sont affaissé un moment en bavardant un peu, mais la conversation prend un virage inattendu.  Et c’est Romulus qui a étonnamment ouvert la boîte de Pandore.

  • Ça fait longtemps, les boys, qu’on se connait.  J’aimerais ça qu’on partage discrètement certaines confidences sur un sujet délicat.  Est-ce que je peux compter sur votre discrétion ?
  • Pas de problème, répondent en cœur Carl et Jack.  Qu’est-ce qu’il y a mon cher Romulus, ajoute Carl ?  T’as bien l’air sérieux tout-à-coup !
  • Plusieurs étalhoms, parmi toutes les tribus, m’ont confié ressentir un certain mal-être ou un malaise face à notre vie d’étalhom.  Et moi-même, je ressens toujours un certain vide intérieur, même si je suis quand même très heureux en général avec mon cher Jimmy.  Est-ce que ça vous dit quelque chose ?
  • Je dois t’avouer, dit alors Carl en promenant son regard tout autour, que certains de mes amis m’ont dit la même chose.  On en parlait justement hier, Jack et moi.
  • Oui c’est vrai, approuva Jack en vérifiant du regard lui-aussi, que personne ne nous épie.
  • C’est que plusieurs ressentent un malaise dit Romulus, un vide, un manque de quelque chose même après avoir baisé.  Ce n’est pas le plaisir de vivre ensemble qui manque !  C’est autre chose.  Comme la liberté de pouvoir dire nos senti-ments affectifs et émotifs sans devoir surveiller qui nous écoute, comme on le fait présentement !  Certains commencent à dénoncer discrètement l’angoisse de l’omerta sur nos sentiments d’amour et le contrôle menaçant du Centre.  Je pense qu’il faut faire quelque chose…
  • Enfin !  Il est temps qu’un chef ait le courage d’entendre notre misère et de prendre une initiative, s’exclame alors Carl vivement appuyé par Jack.
  • Ouf !  Ça me rassure, lâcha alors Romulus !  On a commencé, Jimmy et moi avec d’autres, à mener discrètement une enquête sur ce malaise latent.  J’aimerais ça qu’on puisse se réunir discrètement avec les autres Ébèniens qui vivent la même chose.  Est-ce que ce serait possible ?
  • On va réunir nos amis, Jack et moi, pour en discuter à l’écart avec notre chef AlphaNorus qui partage aussi ces préoccupations.  Oups !  J’espère que je ne l’ai pas trahi !
  • Fait pas ton comique !  Tu sais très bien qu’AlphaNorus est mon meilleur ami, eeeh… mon très bon ami, ajoute Romulus pour rassurer Carl tout en jetant furtivement un bref regard vers moi.
  • Il y a autre chose dont j’aimerais te parler, ajoute alors Carl.  Il y a une rumeur qui circule au sujet de certains malades qui sont amené au Centre et qui ne reviennent pas, ni les plus vieux, ni les contestataires arrêtés par «La Garde».  Un dirigeant du « Centre » aurait même qualifié un de nos amis arrêtés « d’indésirable » !  Et on ne l’a jamais revu !
  • C’est troublant, en effet, ajoute Romulus !  Ça me fait penser justement que certains Romuliens n’ont jamais été revus après leur prétendu « relocalisation » ailleurs sur l’Île.  Même chose pour les contestataires au village qui ont été arrêté par les Gardiens.  Ça fait beaucoup « d’indésirables » qui disparaissent dans des lieux éloignés et secrets, dit-il avec de la colère dans la voix.  Il se passe des choses irrégulières au Centre!  Pour ne pas dire étranges !  Je pense qu’on a beaucoup de choses à discuter avec vos amis.

Nos deux Ébèniens se regardent, médusés.  Ils nous racontent avoir eu récemment des échanges sur le même sujet avec plusieurs de leurs amis.  L’enquête de Romulus et moi va donc rapidement bénéficier d’éclairages nouveaux.  Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour le père de Romulus qui est mort dans des circonstances étranges.  Le jour baisse et favorise ainsi les salutations de départ.  Romulus leur a dit que nous allions dormir ici ce soir et que nous arriverons plus disposés demain matin.  Carl et Jack sont retournés vers leur village.  J’ai la forte impression que ces deux nouveaux amants seront probablement de très bons amis.  Romulus est d’accord avec moi, d’autant plus qu’il les connait très bien.  Il m’avoue avoir souvent baisé avec eux.  Il a plusieurs très bons amis parmi les Ébèniens et il me réserve des surprises pour demain…  J’ai beau le questionner pour en savoir plus, mais il demeure inflexible.  Je commence d’ailleurs à avoir des bouffées de chaleur et des ballonnements dans le ventre comme des petits problèmes de digestion, mais je me sens bien malgré la fatigue.  Le soir tombe et je me couche dans les bras de Romulus.  En cuillère…


Une poursuite enlevante vers la destination – Partie 14

L’expédition – Le départ de la traversée de la Vallée – Partie 11

Avant le départ – Un cyclone – Partie 10

Vous pouvez aussi lire!

La lope se fait démonter en rentrant des courses

EricVideos.com nous offre encore une autre vidéo hard avec des gars bien membrés. Un gars soumis, Ethan, qui aime les

Read More...

Bastian se fait malmener par deux cochons

EricVideos.com, comme vous le savez peut-être, n’est pas pour les cœurs tendres. Un de ces derniers épisodes met en

Read More...

Küper Ryan fourre Alonzo Jordon

La dernière fois qu’on a vu le magnifique Apollon qu’est Küper Ryan c’était dans un trio incroyable, hot et

Read More...

LAISSEZ UNE RÉPONSE:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu

Avertissement !

«Vous entrez dans une zone réservée aux personnes adultes de plus de 18 ans. Les pages de cette zone contiennent des images et des textes s'adressant uniquement à un public adulte averti. Si vous êtes âgés de moins de 18 ans ou si la vision et/ou la lecture de documents à caractère sexuel entre hommes vous déplait, ne rentrez pas dans cette zone et cliquez sur« NON ».

En cliquant sur « OUI », vous confirmez être âgé de plus de 18 ans et être conscient d’entrer dans une zone adulte. Vous acceptez les conditions suivantes :

- Je n’accède pas à ces pages depuis un pays qui interdit la présentation de documents à caractère sexuel ou homosexuel.
- Je ne dévoilerai pas le contenu de ce site à une personne mineure ou à une personne majeure non consentante. - Je consulte ce site depuis mon propre domicile et pour mon usage strictement personnel.
- Je ne considère pas que ce matériel puisse être offensant.
- Je ne pourrai, en aucun cas, poursuivre l'éditeur ou l'hébergeur de ce site ni les personnes ayant participé à la réalisation de ce site pour quelque raison d'ordre moral que ce soit.
- Je n'entre pas sur ce site avec l'intention de nuire.
- Je n'utiliserai, ne copierai ni ne transmettrai de quelque manière que ce soit le matériel contenu sur ce site et protégé par les lois du droit d'auteur et de la propriété intellectuelle.
- Je suis parfaitement conscient que si l'une au moins de ces conditions ne me convient pas et que j'entre malgré tout sur le site, je ne pourrai pas poursuivre l'éditeur du site pour quelque raison que ce soit.