Une poursuite enlevante vers la destination – Partie XIV

Dans Étalhoms, Histoires de cul

Romulus et Jimmy ont débuté leur deuxième journée de voyage dans la traversée de la Vallée en baisant avec Jerry qui est repartie ensuite vers son village chez les Romuliens.  Ils ont échangé sur un malaise répandu chez les Lovers, mais dont personne n’ose parler.  Jimmy se sent tiraillé secrètement entre ses deux «amoureux», mais l’aventure se poursuit dans ce voyage hors du commun et plein de rebondissements.

Le sac que m’a offert Romulus en cadeau de noce renferme des choses bizarres pour moi.  Je me demande bien pourquoi mon amant m’a offert ces «attaches».  Je n’ai aucun attrait pour la douleur.  A-t-il l’intention de m’initier au sadomasochisme?  Il va être déçu!

  • Ah oui, les fameuses sangles!  Mais qu’est-ce que c’est que ça?  Et qu’est-ce que tu veux faire avec ça?
  • Mon beau Jimmy, c’est aujourd’hui que je vais t’initier à l’art de voyager, surtout en voyage de noce, que doit connaître un homme avec son étalhom.
  • OOOOh boy!  LÀ tu m’intrigue!  On est loin d’un fauteuil capitonné en première classe!
  • Oublie ça, mon comique!  Mais tu n’es pas prêt d’oublier la randonnée que tu vas connaître maintenant, me dit-il en m’attachant deux sangles aux poignets et deux autres aux chevilles.

Romulus s’approche alors de moi et m’embrasse avec passion en me serrant contre lui avec son bras.  Je le prends au cou en serrant mon tendre amour avec désir.  Mon sexe se dresse rapidement et j’imagine facilement que son «Phal» en fait autant.  Il m’étend alors sur le sol en continuant de m’embrasser avec une fougue croissante.  Il s’appuie légèrement sur moi et je sens justement son long phallus qui prend place entre nos deux abdomens.  Son érection m’allume aussitôt et je me relève les jambes pour prendre ma position d’accueil.  Romulus se recule un peu et se place le gland directement entre mes fesses.  Il m’embrasse.  Je le caresse de mes bras tout en lui entourant la taille de mes jambes.  Son précum s’écoule déjà.  Je sens son gland bouger en me badigeonnant l’anus.  Il s’avance lentement au-dessus de moi en faisant rentrer son long phallus qui s’introduit profondément dans mon cul.  Je râle de jouissance en me sentant ainsi embroché et en m’agrippant à son dos, tout en lui emprisonnant la taille de mes jambes.  Il gémit de plaisir et me murmure alors à l’oreille.

  • Je ne savais pas que tu connaissais la technique!
  • Ça fait pourtant longtemps que tu me fais l’amour dans cette position-là, mon amour!  Ça se ressemble quand même un peu d’une fois à l’autre, même si on ajoute des petites variations…
  • Ah tu crois ça?  Alors, étends-toi le bras et «snappe» les sangles de tes chevilles ensemble avant de «snapper» celles de tes poignets, mon beau-boy…
  • Mais comment ça…!  Qu’est-ce que tu veux faire?  J’comprends pas…!
  • Fais-moi confiance et attache-toi.  Tu ne le regretteras pas, mon amour.  Depuis le temps que tu veux que je te batte… finit-t-il par me dire avec son sourire coquin.

Là, il m’intrigue vraiment!  Je réussi à attacher les sangles et Romulus me dit que je serai plus confortable si je m’agrippe aux sangles qui me retiennent les poignets.  Je commence alors à soupçonner ce qu’il mijote.  Il bouge du bassin en jouant de son phallus dans mon cul pendant que je m’agrippe aux sangles.  Il se lève alors lentement et je me retrouve suspendu sous son corps avec son immense phallus dans le cul, tout en étant bandé comme un satyre, et que mon pénis frotte sur ses abdominaux.

  • T’as pas l’intention de me faire voyager comme ça!  Bin voyons!  Ça n’a pas de bon sens!  Arrête-toi…  Si t’as l’intention de me faire faire de l’équitation, je te ferai remarquer que les cow-boys se place sur le DESSUS du cheval…

J’ai beau résister et argumenter comme une véritable mégère, rien ne l’arrête.  Pire, il rigole!  Romulus enfile le sac en bandoulière autour de son cou et commence à marcher dans le sentier.  Je suis attaché sous mon étalhom et son immense phallus bouge dans mon cul à chaque mouvement qu’il fait en marchant.  C’est hallucinant de sensations.  Ainsi collé sous lui, mon pénis frotte aussi contre son corps.  Je jouis à goûter chacun de ses pas à travers les mouvements que fait son long phallus dans mon cul en même temps que le mien contre son ventre.  La position est envoûtante et les sensations sont indescriptibles.  Je me laisse alors transporter dans une extase enivrante, d’autant plus qu’avec ces sangles, la position est plutôt confortable après tout et surtout extrêmement excitante.  Romulus se tourne la tête vers moi en me faisant un magnifique sourire complice que je lui renvoie, pendant que je commence à gémir en savourant l’extase de ce plaisir insoupçonné.  Les sangles de mes poignets me retiennent blottie contre son puissant torse au gabarit impressionnant que je peux ainsi étreindre entre mes bras.  Je peux ainsi caresser son dos qui m’excite terriblement par le mouvement de ses muscles qui ondulent au rythme de ses pas sur le sentier de cette forêt maintenant féérique.  Mes jambes entourent sa taille pendant que son immense phallus bouge dans mon cul et dans mon corps en me faisant sentir sa magistrale virilité.  Romulus marche comme un cheval-félin et s’étire parfois un peu pour passer au-dessus d’un arbre tombé.  Son phallus se retire alors un peu avant de se réintroduire dans mon corps, en me faisant lâcher des râlements de jouissance.  J’ai beau être attaché immobile sous mon bel étalhom, j’ai le souffle court comme si c’est moi qui marche en transportant un passager.  Le plaisir m’enivre d’extase.

La forêt déroule à l’envers autour de moi depuis un bon moment et je jouis à me faire enculer de cette façon si enlevante, lorsque Romulus me regarde encore une fois en me faisant un clin d’œil.  Je devine qu’il mijote quelque chose lorsqu’il augmente le pas en passant maintenant au trot.  Je me fais un peu brasser, mais l’immense phallus de mon viril mâle me brasse aussi le cul à mon grand plaisir.  Je râle de jouissance et tout mon corps frissonne de plaisir pendant que j’entends aussi Romulus gémir de plaisir dans sa course lente.  Les petits sauts du sentier deviennent des coups de phallus virils dans mon cul qui en redemande.  Je sens Romulus prendre évidemment du plaisir à courir en me fourrant vigoureusement de cette façon.  Je vois l’envers de la forêt défiler de chaque côté du gigantesque corps de mon étalhom au-dessus de moi et qui m’encule sans s’arrêter.  Et je ne veux surtout pas qu’il arrête, sachant très bien que sa force va bien au-delà des efforts qu’il a besoin pour courir ainsi dans la forêt.  Je râle de plaisir de plus en plus fort lorsque je lâche soudainement de puissants jets de sperme, pendant que je m’agrippe au corps viril qui m’encule et que je tressaille de spasmes incontrôlables, complètement envahit par l’intense orgasme de jouissance.  J’ai à peine le temps de reprendre mes esprits que j’entends râler Romulus comme un orignal en rut pendant qu’il me propulse les jets abondants de son puissant orgasme dans le corps.  Il ralenti son pas en revenant à la marche, tout en maintenant son érection fermement planté au creux de mon corps, alors que ma propre érection ne veut pas quitter ma queue.  Je suis trop excité et virilement possédé par le sexe dans cette position hallucinante pour être en mesure de débander.  Romulus aussi, semble-t-il!  Mon amant ne semble pas vouloir s’arrêter et il poursuit son avancée vers la tribu des Ébèniens dans cet exceptionnel voyage de noce.  Il me demande si je veux changer de position, mais devant l’extase qui rayonne toujours de mon visage, il comprend que je veux continuer à me cramponner autant à mes sangles qu’à cette position nouvelle et absolument passionnante.

Nous continuons à parcourir la forêt tous les deux dessus-dessous, depuis plusieurs kilomètres, lorsque Romulus aperçoit un coude dans la rivière avec une petite plage tranquille.  Il s’arrête sur la plage et s’accroupi en me posant au sol.  Je décroche mes sangles et je me résous à me débrancher le corps du long phallus de mon adorable amant.  On s’embrasse passionnément avant de se désaltérer dans l’eau vive de la rivière.  Nos érections prennent une pause, alors que nous nous baignons dans les plaisirs d’un rafraichissement et d’une détente bien mérités.  Nous jouons ensemble dans l’eau avant d’aller nous étendre sur la plage.  Nos échanges sur ce que nous venons de vivre nous révèlent l’intensité commune de notre appétit sexuel, et surtout de notre amour profond l’un pour l’autre.  Le puissant désir qui nous attire l’un à l’autre ne semble pas vouloir cesser de croître.  Nous bavardons encore un peu avant de repartir, lorsque je vois que «Phal» s’invite encore dans notre randonnée.  Un simple regard charmant de Romulus et mon sourire qui lui répond, suffisent pour nous comprendre.

Je m’étends de nouveau sur le dos et Romulus s’avance au-dessus de moi en me plongeant lentement son phallus déjà fermement bandé dans le cul.  Je commence à apprécier particulièrement sa modification génétique…!  Je rattache mes sangles et nous sommes fin prêt pour un autre départ si érotiquement «enlevant».  Romulus reprends la direction du sentier pendant que son immense phallus reprends sa désirable place dans mon corps déjà enivré d’extase.  Mon mâle-Alpha semble avoir repris toutes ses forces lorsque je le vois reprendre graduellement sa course au trot en me brassant le corps de sa verge virile.  Je gémis déjà de jouissance avec lui depuis un moment, lorsque nous entrons dans un sous-bois plus dégagé.  Il augmente alors davantage la vitesse de sa course qui prend maintenant l’allure du galop!  Il file à travers le sentier pendant que je me fais vigoureusement défoncé le cul très virilement.  Je râle très bruyamment la féroce sensation de ma jouissance, de me faire prendre si fougueusement, au point de crier pratiquement l’intensité de mon plaisir.

  • Est-ce que je te fais mal, mon ti-boy, s’inquiète Romulus?
  • Oh que non, mon amour!  Continu…  Continu de me ‘ défoncer ’ le cul comme ça, mon amour!  T’es en train de planter en moi des souvenirs impérissables et une nouvelle position comme une drogue d’une grande dépendance…!
  • Ah, de cette drogue-là, je peux agréablement t’en fournir infiniment, mon amour!

Romulus poursuit sa course avec moi attaché sous lui, en me faisant jouir au-delà de mes rêves les plus fous.  Il court en évitant les arbres qui défilent de chaque côté de nous et cela me rappelle la course folle, le jour du cyclone, pendant que Rémus me transportait vers la «Grande Caverne» en me faisant jouir sur son dos et que je voyais les arbres filer à aussi grande vitesse.  Sauf qu’aujourd’hui, je vois le décor à l’envers et je me fais royalement enculer par mon superbe mâle-Alpha dans toute sa fougueuse vigueur.  Je l’aime à m’en faire chavirer.  Je l’ai vraiment dans la peau et je ne peux concevoir de vivre sans lui.  Et hop!  Un autre tronc d’arbre!  Romulus ne relâche pas sa course et je m’agrippe à son corps avec un désir inaltérable.  Mon pénis en érection permanente se frotte contre les abdominaux de mon bel étalhom et je jouis maintenant constamment dans de petits orgasmes à répétition au même rythme que mon amant qui m’embroche inlassablement.  Je cours après mon souffle, pendant que mon amant cours dans le sentier en demeurant passablement essoufflé.  Mais il n’arrête pas.  Il continu de courir sur le sentier et d’éjaculer dans mon corps, pendant que le sperme s’écoule de mon pénis comme un érable au printemps.  J’ai le corps inondé de la semence virile de mon amant, pendant que j’ensemence la forêt tout le long de notre parcours.  Goute après goute, mon sperme semble déborder de mon corps, comme s’il ne pouvait pas arrêter le trop-plein.  La jouissance est intense et permanente, au point que je n’en peux plus.  Finalement!  Je n’ai plus de souffle et je fais signe à Romulus de s’arrêter.  Il ralentit sa course avant de s’accroupir et de me déposer sur le sol.  Il est complètement sur-stimulé et m’encule encore avec plusieurs coups de hanche en éjaculant une dernière fois.  Sa semence me remplit l’intérieur encore une fois et en déborde, pendant que je goute les spasmes orgasmiques du phallus de mon amant qui tressaille de jouissance dans mon corps et que je continu de jouir moi-aussi.  C’est alors que nous voyons deux étalhoms s’approcher en pleine course.  Ils ralentissent rapidement en nous apercevant et viennent nous saluer.  Je suis toujours attaché sous le corps de Romulus qui est encore bandé dans mon corps.  Je réussi à me détacher et Romulus se retire de mon corps.  Un peu décontenancé, nous les saluons à notre tour.

Romulus les connaît et salut Joe et Tony.  C’est un couple de Romuliens qui s’est aventuré très loin à l’Ouest de leur village car ils ont ici plusieurs amis Ébèniens.  Ils aiment aussi courir dans les bois en se pratiquant pour les «Jeux Centorom» qui approchent.  Ils sont très séduisants et viennent à peine de nous saluer que Joe embrasse Romulus et Tony vient m’embrasser à son tour…

Romulus connaît très bien ce couple de sa tribu.  Ils s’entraînent tous les deux pour les Jeux Olympiques Centorom qui approchent.  Joe est diplomate mais plus entreprenant.  Il se dirige aussitôt vers Romulus et l’embrasse, laissant libre court à Tony, le petit sexy, pour entreprendre le petit homme que je suis pour eux et qu’ils désirent très visiblement tous les deux.  Je ressens toujours l’excitation sexuelle que m’a procurée le transport spécial sous le ventre de Romulus en me faisant empaler virilement au rythme du trajet.  Je débande à peine lorsque Tony se met à me sucer et que Joe commence à sucer Romulus.  Le sexe m’a toujours obsédé, mais je viens de me faire labourer le cul pendant des heures et je n’en peux plus.  J’embrasse Tony et je m’excuse en lui disant que j’ai besoin de me reposer un peu.

  • Je te trouve bien sexy, mon cher Tony, mais je suis épuisé.  Excuse-moi.  On vient tout juste de s’arrêter et j’ai besoin de souffler un peu, si tu permets!  Laisse-moi un peu de temps.  Je vois que Romulus est encore bandé et que Joe est en train de le prendre en charge…
  • Okey, mon beau!  Repose-toi un peu.  Je vais m’occuper aussi de Romulus et je te reviendrai un peu plus tard, mon petit sexy-boy…

Tony se dirige vers Romulus qui se fait déjà sucer par Joe et il l’embrasse.  Joe est plutôt costaud et particulièrement musclé.  Il suce goulument le phallus de Romulus en se l’enfonçant profondément dans la gorge.  Romulus gémis de plaisir en me faisant un sourire avec une moue de résignation devant cette baise inattendu et ces plaisirs qu’il ne peut refuser…  Comme tout étalhom, il ne peut génétiquement pas résister!  Évidemment!  Tony a un beau body de jeune sportif et porte un prénom italien qui lui convient parfaitement.  Il est extrêmement séduisant et sexy dans sa façon de bouger très sensuellement et même charnellement excitant.  Il embrasse Romulus avec sensualité pendant que mon amant continu de se faire sucer longuement par Joe qui semble vraiment désirer son membre viril.  Romulus est debout appuyé d’une main sur le dos de Joe et entoure maintenant les épaules de Tony avec son autre bras en l’embrassant lascivement.  La scène est érotiquement bandante et commence sérieusement à m’exciter.  Trois étalhoms en érection, tous plus magistrale les uns que les autres, font lentement monter mon désir à mesure que mes forces me reviennent graduellement.  Je les observe en me reposant.  Tony contourne maintenant Romulus.  Il se lève et se blotti dans son dos en le serrant dans ses bras.  Tony se balance le bassin d’une façon suave et lascive en se frottant le sexe sur le dos de mon amant.  Son très long phallus glisse tout le long du dos de Romulus.  Il est terriblement sensuel, le cochon!  Je vois bien pourquoi Romulus commence à gémir en se faisant sucer goulument par Joe, pendant qu’il se fait exciter en sentant la fougue virile du mâle Tony derrière lui, qui le serre dans ses bras tout en frottant, dans son dos, son phallus bandé et enflammé de désir.  Tony est le type de mâle viril et fougueux qui sait visiblement comment allumer un partenaire, en l’enveloppant littéralement d’une sensuelle volupté.  Il me fait bander, le cochon!  Je commence à me masturber lentement en les regardant se délecter de sensations grisantes.  La scène est hallucinante!  Je suis tellement excité que ma fatigue semble s’être volatilisée et mon énergie complètement revenue.

Je me lève et je m’approche d’eux.  Tony se décolle doucement de Romulus et s’approche de moi en roulant des épaules comme un fauve musclé.  Il s’arrête devant moi lorsque j’arrive et il m’embrasse très sensuellement.  Je l’enlace par le cou et je lui caresse les épaules rondes de gymnaste.  Il se lève ensuite devant moi en me présentant son immense phallus qu’il vient de frotter contre le dos de mon amant excité.  Je lui saisis le phallus d’une main, pendant que je lui caresse les superbes muscles abdominaux de l’autre.  C’est un magnifique géant bandé et saisissant qui est debout devant moi.  Je lui suce maintenant le phallus en jouant à lui exciter le membre.  Je fais rentrer ensuite son long phallus profondément dans ma gorge et je lui caresse la grosse poche de mes deux mains.  Il me tient par la tête en gémissant profondément.  Et moi, je le tiens par le plaisir, mon beau Tony sexy!  Je le suce pendant un long moment, tellement que ma mâchoire commence à être douloureuse.  Je relâche le phallus de Tony et il retombe sur ses pattes.  Je vais m’appuyer sur les fesses de Joe tout à côté, qui suce toujours Romulus qui me regarde alors avec des étincelles de jouissance dans les yeux.  Tony me pousse doucement vers Joe et me retourne contre les fesses de celui qui suce mon amant.  Je lui place mon pénis entre les fesses et je le pénètre lentement.  Il gémit.  Tony se lève alors derrière moi et se frotte sensuellement contre mon dos, comme il l’a fait tantôt dans le dos de Romulus.  Sa fougue est communicative et envoûtante.  Il se frotte ainsi lascivement contre moi en me faisant fantasmer avant de glisser lentement son phallus jusqu’à mes fesses en s’y engouffrant lentement.  Je lâche un profond gémissement de plaisir, pendant qu’il m’enlace de ses bras en m’enculant profondément et que je m’appuie sur les fesses de Joe.  Romulus se penche vers moi et m’embrasse, pendant que j’encule Joe qui le suce, et que Tony m’encule sensuellement avec une fougue enivrante.  Nos mouvements sont lascifs et d’une extraordinaire sensualité.  Nos gémissements deviennent des râles de plus en plus puissants et résonnent bruyamment dans la forêt qui nous entoure.  Tony me fourre depuis un bon moment lorsque sa fougue augmente graduellement et qu’il m’encule vigoureusement.  Il me décharge alors un flot abondant de sperme dans le corps en spasmes successifs, qui m’électrise de jouissance et déclenche mon orgasme dans le cul de Joe, qui reçoit alors l’orgasme de Romulus dans la gorge, pendant qu’il éjacule sur le sol sous lui.  Quel synchronisme hallucinant!  Cela me fascine toujours!  Nous nous affaissons tous les quatre avant de reprendre notre souffle.  Nous échangeons quelques mots, avec les yeux encore embués de volupté et Joe nous salut, en même temps que Tony, avant de repartir tranquillement dans la forêt.  Les aventuriers viennent de partir et le jour s’achève avec le soleil qui disparaît derrière les montagnes.  Ils ont obtenu ce qu’ils désiraient, et nous en sommes aussi enchantés!  Je m’endors dans les bras de Romulus et Morphée nous couvre du voile de la nuit, alors que l’aventure se poursuit et que nous approchons du secteur des Ébèniens.  On nous attend…

À suivre…

Chers lecteurs, j’aimerais bien recevoir vos commentaires et vos impressions sur cette belle aventure des «Étalhoms»!

Écrivez-moi à «etalhom@gmail.com»

Vous pouvez aussi lire!

The Sacred Band of Thebes Part 2 : qui sera le meilleur guerrier ?

Après avoir lancé la première partie le 23 novembre dernier, le fameux Vendredi Noir, Men.com mettra en ligne la partie 2 de

Read More...

Ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas !

On entend cette expression assez souvent pour décrire la vie délurée des gens qui y font une visite. Tablant

Read More...

La double pénétration d’Alessio !

Les amateurs à la fois de baises hard et de bareback (sexe sans capotes) seront choyés ici avec cette

Read More...

LAISSEZ UNE RÉPONSE:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Mobile Sliding Menu

Avertissement !

«Vous entrez dans une zone réservée aux personnes adultes de plus de 18 ans. Les pages de cette zone contiennent des images et des textes s'adressant uniquement à un public adulte averti. Si vous êtes âgés de moins de 18 ans ou si la vision et/ou la lecture de documents à caractère sexuel entre hommes vous déplait, ne rentrez pas dans cette zone et cliquez sur« NON ».

En cliquant sur « OUI », vous confirmez être âgé de plus de 18 ans et être conscient d’entrer dans une zone adulte. Vous acceptez les conditions suivantes :

- Je n’accède pas à ces pages depuis un pays qui interdit la présentation de documents à caractère sexuel ou homosexuel.
- Je ne dévoilerai pas le contenu de ce site à une personne mineure ou à une personne majeure non consentante. - Je consulte ce site depuis mon propre domicile et pour mon usage strictement personnel.
- Je ne considère pas que ce matériel puisse être offensant.
- Je ne pourrai, en aucun cas, poursuivre l'éditeur ou l'hébergeur de ce site ni les personnes ayant participé à la réalisation de ce site pour quelque raison d'ordre moral que ce soit.
- Je n'entre pas sur ce site avec l'intention de nuire.
- Je n'utiliserai, ne copierai ni ne transmettrai de quelque manière que ce soit le matériel contenu sur ce site et protégé par les lois du droit d'auteur et de la propriété intellectuelle.
- Je suis parfaitement conscient que si l'une au moins de ces conditions ne me convient pas et que j'entre malgré tout sur le site, je ne pourrai pas poursuivre l'éditeur du site pour quelque raison que ce soit.