Jeffrey Hurant
Jeffrey Hurant

L’ex-patron de Rentboy.com est en prison

Oui, Jeffrey Hurant a débuté sa sentence le 16 octobre. Il est maintenant détenu à la prison fédérale à sécurité moyenne de Otisville, dans l’État de New York. On se rappellera que Hurant avait plaidé coupable à des accusations de promotion de la prostitution. Il y restera jusqu’au 16 avril 2018. Condamné en août dernier, Jeffrey Hurant était accusés par les procureurs fédéraux d’avoir opéré «le plus grand site de service d’escortes des Etats-Unis».

On se souviendra comment cette descente sur les bureaux newyorkais de Rentboy.com, en août 2015, avait fait grand bruit dans la communauté LGBT et chez les défenseurs des droits et libertés. Des agents fédéraux liés au Département (ministère) de la Sécurité intérieure et des membres de la police de New York (NYPD) avaient fait irruption dans les bureaux de Rentboy.com en saisissant les comptes et tout le matériel, en fermant le site et en arrêtant Jeffrey Hurant, le président et chef de la direction de la compagnie, et le personnel présent. On les accusait de promotion de la prostitution et de blanchiment d’argent (c’est comme ça qu’on a appelé les profits de l’entreprise).

Hurant, 51 ans, pouvait encourir jusqu’à 21 mois de prison. Finalement la juge Margo K. Brodie, de la cour fédérale de Brooklyn, avait décidé de six mois d’incarcération ainsi qu’une amende de 7 500$. Par la suite, il sera en liberté conditionnelle durant une période d’un an. De plus, la juge Brodie a ordonné que Hurant suive un thérapie de santé mentale.

Des centaines d’hommes de toutes races étaient inscrits sur les listes de Rentboy en tant qu’escortes. Parmi eux, des dizaines et des dizaines de porn stars arrondissaient leurs fins de mois en offrant leurs services et ce, à travers tous les États-Unis. Rentboy a pu fonctionner pendant près de 20 ans sans être importuné  par les autorités. Ce qui était le plus surprenant dans cette histoire est que ce n’est pas le Département de la Justice qui ait poursuivi Rentboy.com, mais bien le Département de la Sécurité intérieure qui, normalement, s’occupe de… Terrorisme et de trafic d’armes ou autre dans le but de commettre des actes de terrorisme ou de grand banditisme !

La bonne nouvelle dans tout cela est que les six employés qui avaient été originellement arrêtés avaient vu leurs accusations être annulées.

La juge Brodie avait reçu bien des lettres d’appuis envers Hurant avant de rendre sa décision. Cela a peut-être fait pencher la balance pour les six mois au lieu des 21 que demandait la poursuite.

A-t-on mis fin à ce site parce que c’était une entreprise gaie offrant un service d’escortes pour hommes gais et bisexuels ? Plusieurs disent que «oui» puisque des sites semblables hétéros sont toujours en opération sans être jamais embêtés par le Département de la Sécurité intérieure !

Source : www.gaystarnews.com et www.str8upgayporn.com

L’ex-patron de Rentboy ira en prison

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici