L’Île des « Lovers » Au Pays des Étalhoms – Partie XII

Dans Étalhoms, Histoires de cul
Romulus encule debout
Romulus encule debout
Romulus encule debout

L’Île des « Lovers » Au Pays des Étalhoms – Partie XII

Une traversée parsemée de surprises

Lors de la première journée de leur voyage de noce dans la traversée de la Vallée en route vers les «Ébèniens», Romulus et Jimmy rencontrent un splendide étalhom nommé Jerry que Romulus connait très bien.  Jimmy tombe immédiatement sous son charme.  Un désir torride les enflamme tous les trois.  Jimmy poursuit son récit.

Je me retrouve soudainement au centre des intérêts sexuels de deux fougueux étalhoms.  Je suis enveloppé de sensations voluptueuses et je me tourne la tête vers Romulus qui m’embrasse alors très amoureusement, pendant que Jerry commence à me siphonner sensuellement la queue.  Je prends la tête de Jerry entre mes mains et je le caresse doucement en suivant son mouvement de succion, alors que Romulus m’embrasse dans le cou et me contourne en continuant de m’embrasser maintenant dans le dos.  Il descend ensuite jusqu’à mes fesses et commence à me lécher passionnément, comme si c’était la première fois, en alternant de la douceur à la vigueur sans arrêt, mais lentement.  Intensément.  Jerry se lève alors debout et s’appuie sur mes épaule en révélant à mes yeux, son corps et ses abdominaux sublimement découpés.  Il m’en fait baver, l’écœurant!  Comme il est magnifique!  Je suis encore bandé comme un satyre et je l’admire pendant un moment avant de fixer mes yeux sur son immense phallus.  Je caresse son membre ferme et veiné avant de me blottir contre son torse.  Je le serre dans mes bras alors que son phallus est comprimé entre nos corps.  Je le caresse sensuellement comme un envoûté avec mes mains qui se promènent maintenant dans son dos.  Je le sens frissonner de plaisir pendant que Romulus m’électrise le derrière avec sa langue magique.  Je caresse encore la taille de Jerry et je l’empoigne au membre, tout en me penchant un peu pour le sucer.  Son gland est particulièrement excitant, avec son contour plus large et sa longueur plus prononcée.  Il a un gros champignon viril que je lèche longuement avant de parvenir à l’introduire dans ma bouche, avec en tête les fantasmes les plus cochons imaginables.  Je reprends mon souffle en regardant son si séduisant visage et j’engouffre alors son long phallus au fond de ma gorge en me pliant davantage, offrant ainsi mon postérieur à Romulus qui se lève déjà pour m’introduire doucement son long membre viril dans le corps.  Je passe près de m’étouffer en sentant l’immense phallus de mon amant se prolonger en moi et je sors le phallus de Jerry de ma gorge pour reprendre de l’air et expirer des râlements de jouissance qui résonne bruyamment dans la forêt.  La jouissance me possède de tous côtés et je recommence à me vautrer dans ce plaisir absolument envoûtant.  Je déguste le phallus de Jerry, pendant que Romulus m’encule doucement et de plus en plus vigoureusement.  Mes deux amants s’embrassent pendant que j’en suce un et que l’autre m’encule royalement.  J’entends des petits chuchotements et je sens Romulus se retirer de mon corps.

Il retombe sur ses quatre pattes et nous contourne en allant se placer derrière Jerry.  Il se lève en lui enfonçant progressivement son phallus dans le cul.  Jerry pousse un gémissement de jouissance et je sens son membre viril être secoué et parcouru de spasmes d’excitations.  Son phallus se gonfle dans ma bouche et sursaute à répétition, pendant que je savoure les réactions viriles que lui procure Romulus.  Je sens vibrer le membre de Jerry jusqu’au fond de ma gorge.  Les sursauts de plaisirs du sexe viril de Jerry dans ma bouche m’envahissent d’excitations intenses.  Je continu de sucer Jerry, alors que Romulus l’encule en augmentant graduellement le rythme.  Il étreint fermement Jerry par le torse et l’encule debout copieusement, alors que Jerry s’appuie sur le bas de mon dos pendant que je le suce en engouffrant complètement son captivant phallus.  Mes deux étalhoms ont maintenant le souffle court.  Jerry me soulève alors doucement et me retourne lentement.  Il se plaque contre mon dos et se cambre un peu en dirigeant son phallus vers mon anus qui l’espérait déjà depuis un bon moment.  Je me détends le derrière en poussant lentement mes fesses contre son membre qui commence alors à s’introduire doucement.  Mes neurones éclatent comme un feu d’artifices en sentant son immense phallus progresser lentement jusqu’au fond de mon corps.  Des tremblements et des spasmes me parcourent le corps tout entier en me faisant chavirer dans l’extase.  La jouissance me possède et je ne veux surtout pas que ça cesse.  Le beau Jerry m’encule lascivement et je suis en transe, pendant qu’il se fait lui-même enculer par Romulus.  Je les ai tous les deux derrière moi et j’ai l’impression de me faire prendre et posséder par mes deux amants-étalhoms en même temps, l’un dans l’autre qui me rentre dedans.  Je sens le phallus de Jerry sursauter dans mon cul pendant que Romulus l’embroche vigoureusement de son membre viril.  Chacun respire bruyamment et ils ont le souffle de plus en plus court.  Les gémissements de jouissance s’intensifient soudainement en râlements puissants qui résonnent bruyamment dans la forêt, pendant que Romulus décharge son flot de sperme dans le corps de Jerry qui m’inonde lui aussi le corps de sa semence virile.  Cette vague de fond virile déferle dans mon corps en tremblements de jouissances intenses.  Mon corps est secoué de spasmes violents qui projettent mon sperme à répétition devant moi, en aspergeant le lit de la forêt de toute ma semence.  Mon orgasme intense se poursuit longuement alors que j’ai toujours l’immense phallus bandé de Jerry dans le corps.  C’est fabuleusement enivrant !  Les spasmes continuent de parcourir mon corps lorsque le phallus de Jerry se retire lentement  et que je m’affaisse au sol.  Je me sens en transe et complètement envoûté.  Romulus se retire de Jerry et vient s’affaisser près de moi en même temps que mon nouvel amant.  Nous sommes trois, affaissé au sol, en train d’essayer de reprendre notre souffle.  Nos regards se croisent et une grande satisfaction de jouissance se lit dans les yeux de mes deux amants.  Une grande complicité nous habite alors que nous reprenons lentement notre souffle.  Nous commençons ensuite à bavarder et à échanger des confidences.

  • Je vous avoue, les boys, que je trouve ce Monde féériquement merveilleux, mais aussi un peu étrange, leur dis-je.  Je viens de faire l’amour avec toi, Romulus, mon adorable conjoint que je connais intimement, et avec toi Jerry que je viens tout juste de rencontrer dans cette baise plus qu’agréable en pleine Nature.  Or, l’intimité sexuelle n’est pas strictement réservée à notre conjoint et on dirait que cette réserve semble « extraterrestre » ici!  Loin de moi l’idée d’en faire un reproche!  J’ai profondément savouré ce moment intense…  Je ne fais que constater et je m’interroge.  Je vois que partout où nous passons, tout le monde baise avec tout le monde, n’importe où et n’importe quand, alors que le noble sentiment amoureux est tabou et doit rester caché dans l’intimité à travers cette culture qui, apparemment évolue sans intimité et surtout sans buts, autres que le sexe et le sport!  C’est très étonnant pour moi!  On dirait qu’entre vous, les étalhoms, et en tout respect, l’attachement amoureux exclusif envers l’être aimé semble inexistant, à l’exception du désir sexuel infini!  Tout se passe comme si seul le «Plaisir du Sexe» est important, correct et valorisé!!!
  • Mon cher Jimmy, poursuit Jerry, j’ai entendu dire que souvent chez les hommes, le fait de dire à un gars qu’on l’aime le fait fuir par peur de s’engager et de se faire attacher à lui par les sentiments!  C’est pas bien mieux!
  • Je suis d’accord avec lui, me dit alors Romulus en enchainant sans me laisser le temps de répondre, d’autant plus que je sais très bien que tu adore baiser avec nous autres, tes étalhoms.  Mais le temps passe et nous devons progresser vers notre destination, ajoute-t-il aussitôt en se levant.

Jerry se lève en même temps que Romulus et me fait un clin d’œil complice, comme pour m’indiquer que mon amant n’est pas prêt à discuter de cela maintenant.  Le jour avance et nous poursuivons notre route en compagnie de Jerry qui tient à poursuivre sa promenade encore un peu avec nous.

Nous croisons quelques étalhoms qui baisent dans les sous-bois de cette forêt luxuriante.  La randonné nous dévoile des scènes de baises langoureuses, lascives ou vigoureuses, mais cela ne nous freine pas dans nos joyeux échanges très agréables meublés de plaisanteries tout au long du parcours.  Le soir tombe et nous nous arrêtons pour la nuit.  Je m’endors en cuillère dans les bras de Romulus, alors que Jerry s’endors à côté de nous.  Romulus a attendu que Jerry s’endorme complètement avant de me réveiller en commençant discrètement à me glisser son phallus entre les fesses.  Je savoure ses caresses et sa tendresse amoureuse, autant entre ses bras que par son membre viril plongé dans mon corps.  Je me masturbe lentement en savourant ce moment d’envoûtement sublime avec mon adorable amoureux qui se prolonge en moi.  Je savoure cette jouissance, à me faire prendre par mon bel amant tout en me masturbant, mais je réalise, soudain, que j’ai les yeux fixés sur Jerry endormie près de nous en désirant aussi ce magnifique mâle si séduisant…  L’étreinte de Romulus se resserre fermement, pendant qu’il est secoué de spasmes en éjaculant silencieusement son flot de sperme dans mon corps, alors que j’éjacule moi aussi le plus discrètement possible.  Romulus m’embrasse et verse lentement dans le sommeil.  Il m’a fallu du temps avant de m’endormir…  J’ai longuement regardé mon séduisant Jerry, avec sa semence virile mêlée maintenant à celle de Romulus en moi, et j’ai alors la forte impression troublante que Jerry, l’ex-partenaire de sexe de mon amant, rentre lentement dans mes désirs et dans ma vie…

Le deuxième jour du voyage se lève.  L’aube éclaire graduellement la forêt pendant que je me réveille lentement avec le phallus de Romulus qui m’électrise le corps d’une suave sensualité.  Toujours couché en cuillère, je me laisse prendre dans les bras de mon adorable conjoint-amant.  Romulus a récupéré toutes ses énergies dans sa nuit de sommeil et me glisse doucement son long membre viril dans le corps.  Il me réveille presque toujours de cette façon magique et ma vie demeure plongé dans une jouissance permanente avec lui.  C’est vraiment «l’homme de ma vie», mon confident et mon ami dévoué.  J’ai trouvé la perle rare, l’homme dont j’ai rêvé toute ma vie, en pensant que c’était irréaliste.  Et il me réveille encore aujourd’hui en m’introduisant sa si désirable et fougueuse tendresse virile, lorsque j’aperçois Jerry qui dort non loin de nous.  Une cascade de souvenirs de la veille me revient en mémoire et je me réveille complètement.  Romulus m’enlace tendrement de ses bras et me serre maintenant davantage depuis qu’il a constaté mon réveil.  Il me glisse doucement son viril phallus profondément dans le corps, en me murmurant de suaves paroles érotiques et romantiques à l’oreille.  Je me sens enveloppé et pénétré de bonheur.  Je me ferme les yeux pour savourer intérieurement cet intense plaisir.  Mon étalhom me fourre amoureusement et je m’agrippe à ses bras qui m’enserrent de plus en plus fermement.  Il prend de la vigueur et je sens que je me fais prendre complètement par la virilité de mon amant.  Son long phallus, fermement bandé, me rentre dans le corps par le cul et j’en redemande.  Je le désire et je le veux tout en moi, lorsque j’entrouvre les yeux et j’aperçois Jerry qui dort encore au pied d’un arbre tout près.  Il est absolument magnifique et la splendeur de son visage me plonge dans l’envoûtement de la veille.  Il m’attire.  Même en ce moment où mon adorable amant me fait jouir de sa désirable présence dans la profondeur de mon corps!  Ça me trouble et je me referme les yeux pour me recentrer sur l’étreinte caressante de celui que j’aime passionnément et qui me possède maintenant fougueusement de son viril sexe phallique.  Romulus s’active alors en m’embrochant virilement, pendant qu’il me tient fermement de ses bras puissants.  Il me tourne alors sur le ventre en me montant sur le dos avec ses jambes repliées de chaque côté de mes fesses, pour mieux se mouvoir, en m’enfilant son très long phallus dans le corps.  Il peut mieux m’enculer dans cette position et je savoure le plaisir de le sentir me couvrir de son corps gigantesque pendant qu’il ondule sensuellement en me plongeant toute sa virilité dans le corps.  Je partage son plaisir à travers son étreinte sensuelle et son souffle qui s’accélère.

Un bruit de froissement attire mon regard et j’aperçois Jerry, maintenant réveillé, qui me regarde avec une magistrale érection.  Un léger frisson de surprise mêlé d’envie me parcours le corps.  Romulus aperçois aussi Jerry, mais ne change rien à son étreinte et ne semble aucunement dérangé par sa présence.  Au contraire!  J’ai l’impression qu’il le défi en le provoquant, en m’enculant de son sexe avec plus de vigueur, tout en faisant un généreux sourire complice à son ami, pendant qu’il ralentit et s’arque davantage pour lui montrer comment il m’encule profondément.  Toujours allongé sur le tapis de la forêt, Jerry se relève un peu en s’appuyant de côté sur un coude pour observer le spectacle.  Ainsi étendu au sol près de nous, je le vois en pleine érection et son fabuleux phallus est secoué de sursaut viril à répétition.  Son désir agite son sexe et il commence à se caresser le membre.  Romulus continu de m’enculer lentement, mais avec vigueur, tout en demeurant appuyé sur son coude gauche et en me glissant son bras droit sous le torse.  Il m’empoigne alors par l’épaule gauche, en assurant ainsi son emprise pour mieux me retenir et m’embrocher de son long phallus.  Romulus continu de m’enculer sensuellement avec vigueur et fait alors un signe de tête à Jerry.  Son invitation est sans équivoque et Jerry ne se fait pas prier.  Il se relève d’un bond et s’approche sur ses quatre membres en jouant des épaules, tel un «homme-cheval-fauve» souple et musclé, majestueux de virilité.  Je suis déjà totalement possédé d’amour et de sexe, qu’une jouissance surnuméraire s’approche.  Mon fantasmatique Jerry vient s’assoir sur son séant devant moi et embrasse Romulus tout en me présentant ainsi son fabuleux phallus.  Il enlace Romulus par le cou en l’embrassant, pendant que je le suce avec délectation.  Je suis à plat ventre sous Romulus et Jerry me glisse doucement son pénis bandé dans la bouche.  Ma tête est bien positionnée en face de son long phallus que j’engloutis lentement pendant qu’il s’avance et se recule le derrière à répétition en le glissant doucement sur le sol.  Il «m’embouche» de son sexe pendant que Romulus, par-dessus moi, m’encule à l’autre bout de mon corps.  Appuyé maintenant sur le bout des pieds, Jerry me fourre sensuellement la bouche en me faisant gouter son viril plaisir pendant un long moment, après quoi il se retire et contourne Romulus.  Il le monte en lui faisant lâcher un profond gémissement de jouissance et Romulus tremble de plaisir en me serrant davantage pour mieux augmenter sa virile emprise.  Je sens le corps de Romulus se faire bousculer par les coups de hanches vigoureux de Jerry qui l’encule fougueusement, alors que le phallus de mon amant sursaute d’excitations intenses dans mon corps.  Romulus s’appuie alors sur les deux coudes et m’encule très vigoureusement.  Je râle longuement ma jouissance et je nage dans une intense excitation, lorsque Romulus commence à gémir puissamment et s’arque soudainement à répétition.  Il m’enfonce profondément son phallus dans le corps en m’inondant l’intérieur de sa généreuse semence virile, pendant que ses râlements de mâle en rut résonnent longuement en écho dans la forêt.  Sa jouissance m’excite terriblement, alors qu’il se retire au bout d’un long moment, complètement épuisé de plaisir.  Jerry se retire alors du corps de mon amant.

Romulus court encore après son souffle, alors que Jerry le remplace et vient se placer au-dessus de moi.  Il me pointe son sexe dans le cul et s’introduit enfin en moi.  Il m’encule doucement en s’appuyant légèrement sur mon corps de la même façon que Romulus.  Jerry s’appuie sur ses deux coudes et m’enserre sous les épaules, dans la même position que Romulus vient de quitter.  La même sensation dans cette position similaire me plonge dans un trouble étrange.  Jerry m’étreint fermement en me propulsant son immense phallus dans le corps.  Ce qui me fait encore râler de jouissance et je me fonds dans ses bras musclés.  C’est un véritable nirvana de volupté que Jerry m’injecte dans le corps par son étreinte sensuelle et son vigoureux membre viril.  Je sens son corps rentrer dans le mien et j’en tressaille d’une jouissance profonde.  Je me sens complètement embroché de son fabuleux phallus viril qui me possède l’intérieur du corps, pendant que je suis enlacé dans ses bras.  Il est tellement sensuel qu’il me baise comme s’il me faisait l’amour!  Cela me fait goûter une étrange sensation, de me sentir aimé aussi intensément que par mon véritable amant et dans la même position d’étreinte.  C’est troublant!

Je vois Romulus qui me regarde baiser avec son ami. Cela ne semble aucunement le déranger de me voir me faire baiser par son ami et ex-amant.  Il me sourit et s’allonge le cou en m’embrassant.  Il s’étend en ayant visiblement du plaisir à nous regarder jouir, Jerry et moi.  Jerry ondule de plaisir sur et dans mon corps, alors que je jouis de partager cette relation sexuelle aussi amoureusement intense!  C’est si excitant et agréable que j’ai un peu l’impression de tromper mon amant étendu devant moi, avec ce nouvel amant!  Je sens aussi que je pourrais m’attacher tellement facilement à Jerry, que cela en est presque délirant.  Je chasse ces idées troublantes de mon esprit en me recentrant sur la volupté qui m’enveloppe dans ce plaisir indescriptible.  Jerry me possède ainsi durant un très long moment, que je désire sans fin, lorsqu’il accélère progressivement son mouvement de bassin vigoureux.  Son phallus m’embroche et me laboure le corps en me projetant dans une extase de plaisir complètement délirante.  Je sens son gros scrotum venir s’abattre sur le mien, en restant volontiers prisonnier sous son corps, pendant que je goûte le plaisir de sentir la peau douce de son immense phallus me glisser sensuellement dans le rectum entre les fesses et me rentrer virilement dans le corps.  Jerry transpire de plaisir autant que moi, lorsque la fougue s’empare de lui.  Il me propulse alors son phallus profondément dans le cul en me déchargeant intérieurement un flot abondant de sa semence virile.  De puissants spasmes orgasmiques lui secouent violemment le corps pendant un bon moment, alors que mon orgasme explose à son tour en me faisant gémir bruyamment et même crier ma jouissance.  Je contribue encore au «chant de la forêt», lorsque mon regard croise celui de Romulus affaissé à côté de nous, alors que Jerry m’embrasse avant de s’affaisser à son tour, mais de l’autre côté.  Je suis toujours couché sur le ventre, entouré de mes deux amants.  Romulus me regarde tendrement et se tend le cou en m’embrassant.  Je me retourne en me collant contre lui et je le serre par le cou pour l’embrasser aussi avec passion.  Épuisé, je m’affaisse sur le dos, alors que Romulus et Jerry s’allongent le cou au-dessus de moi et s’embrassent sensuellement avant de s’étendre chacun à mes côtés.  Leur désir réciproque et complice est évident.  Leur tendresse est palpable et nous enveloppe d’une communion commune.  J’ai l’étrange impression que je viens de faire l’amour avec Romulus, mais sans savoir si j’ai seulement baisé avec Jerry ou si j’ai aussi fait «l’amour» avec ce nouvel «amant».  J’ai aimé me faire posséder par chacun d’eux!  Comment est-ce possible?  Je n’ai jamais fait cela de toute ma vie et je me sens un peu «guidoune», mais je préfère cacher cela dans le silence.  Je veux bien essayer de faire comme les «Lovers» et détourner l’amour vers le sexe, mais j’ai l’impression confuse de me mentir à moi-même!  Ne suis-je pas en train de commencer à aimer comme les étalhoms?  Je ne veux pas y penser et je choisis d’appliquer une omerta à mes propres sentiments.  Je chasse ces idées de mon esprit en me laissant imprégner des odeurs de la forêt, pendant que je reprends mon souffle en même temps que Jerry.

Romulus m’embrasse tendrement avant de se lever et d’aller cueillir des laitues et des légumineuses éparpillées tout près dans la forêt, aussitôt suivi par Jerry et moi.  Nous cueillons aussi quelques fruits pour ce déjeuner dans l’herbe agrémenté du chant des oiseaux.  Le soleil brille autant dans le ciel que dans nos yeux.  Mes deux étalhoms sont encore plus radieux que la veille après cette baise matinale mémorable, mais ce qui suit accroche soudainement mon attention comme un harpon…

À suivre…

Vous pouvez aussi lire!

Shane Cook et ColeClaire

Shane Cook : nouveau top chez Helix Studios

Shane Cook : nouveau top chez Helix Studios Le 21 novembre dernier, on a pu découvrir une nouvelle coqueluche dénichée

Lire l'article...
Couverture

Mike Ruiz – Calendriers d’hommes sexy

Mike Ruiz Calendriers d’hommes sexy Il n’y a pas que Rick Day qui fait des photos avec des pétards

Lire l'article...
Doggie Dads 2018

Rick Day – Calendriers d’hommes sexy

Rick Day Calendriers d’hommes sexy Le photographe Rick Day continue d’éblouir avec ses calendriers d’une splendeur inégalée. Si vous

Lire l'article...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Menu Mobile

Avertissement !

«Vous entrez dans une zone réservée aux personnes adultes de plus de 18 ans. Les pages de cette zone contiennent des images et des textes s'adressant uniquement à un public adulte averti. Si vous êtes âgés de moins de 18 ans ou si la vision et/ou la lecture de documents à caractère sexuel entre hommes vous déplait, ne rentrez pas dans cette zone et cliquez sur« NON ».

En cliquant sur « OUI », vous confirmez être âgé de plus de 18 ans et être conscient d’entrer dans une zone adulte. Vous acceptez les conditions suivantes :

- Je n’accède pas à ces pages depuis un pays qui interdit la présentation de documents à caractère sexuel ou homosexuel.
- Je ne dévoilerai pas le contenu de ce site à une personne mineure ou à une personne majeure non consentante. - Je consulte ce site depuis mon propre domicile et pour mon usage strictement personnel.
- Je ne considère pas que ce matériel puisse être offensant.
- Je ne pourrai, en aucun cas, poursuivre l'éditeur ou l'hébergeur de ce site ni les personnes ayant participé à la réalisation de ce site pour quelque raison d'ordre moral que ce soit.
- Je n'entre pas sur ce site avec l'intention de nuire.
- Je n'utiliserai, ne copierai ni ne transmettrai de quelque manière que ce soit le matériel contenu sur ce site et protégé par les lois du droit d'auteur et de la propriété intellectuelle.
- Je suis parfaitement conscient que si l'une au moins de ces conditions ne me convient pas et que j'entre malgré tout sur le site, je ne pourrai pas poursuivre l'éditeur du site pour quelque raison que ce soit.