L’Union» dans la tribu des « Romuliens – Partie VII

Dans Étalhoms, Histoires de cul
etalhoms
Etalhoms

Partie VII de L’Île des « Lovers »

Zip #99 – 105

Romulus continu de faire l’amour avec Jimmy et il lui a présenté sa tribu. L’accueil a été mémorable et Jimmy a été surpris par l’élan amoureux des Romuliens. Il commence à s’habituer à son officieux statut d’«inséparable» du chef et Romulus l’a demandé en mariage. Le Phallus fait ici partie des mœurs, comme chez tous les «Lovers», et a même hérité d’un nom! Jimmy continu de s’apprivoiser dans ce «Nouveau Monde» et poursuit son histoire..

Après un copieux souper de salades variées, de noix et de fruits de toutes sortes en compagnie des amis proches de Romulus, nous partons nous promener tous les deux dans le village et je bavarde avec lui en découvrant le mode de vie des Romuliens.  Ceux-ci s’approchent de nous en petits groupes ininterrompus pour nous saluer et ils sont très heureux de la «Grande Nouvelle» de l’union du Chef.  Ils veulent voir «Le Jimmy», «l’Homme-Boy» du chef.  Ils sont aussi très excités de l’annonce de la Grande Fête des noces qui suivra devant la «Grande Hutte».  La plupart des membres de la tribu qui viennent nous saluer sont en érection, mais ils se retiennent un peu en se recentrant sur leurs salutations de bienvenue.  Le ton est très amical et joyeux.  Cet accueil me touche profondément et Romulus est aussi ravi que moi.

Le soir tombe et seule la lune éclaire la nuit.  Des célibataires et des couples se promènent dans le village et en lisière de la forêt qui se couvre maintenant du voile de la pénombre.  Les râlements de jouissances résonnent d’un peu partout, comme une musique aux tonalités multiples et variées.  Nous entrons nous promener dans la forêt qui entoure le village.  Des ombres circulent un peu partout dans ce sous-bois, alors que l’une d’elle s’approche derrière nous.  Romulus m’avise que quelqu’un nous a pris en «chasse de plaisir» et nous suit.  Un séduisant beau jeune étalhom d’à peine vingt ans arrive derrière nous et s’arrête.  Nous nous retournons et le bel étalhom s’allonge le bras droit au sol en nous saluant.  Romulus me regarde et je lui réponds du regard.  Il nous intéresse et nous le saluons.  Marcus se présente et nous faisons de même.  Il ne semble pas nous reconnaître et nous en concluons qu’il ne devait pas être au village cet après-midi.  Marcus embrasse Romulus avant de m’embrasser et de me presser de son bras contre lui.  Il me suce et est bandé comme un étalhom.  Il me veut.  Il me fixe dans les yeux et je vois son excitation de baiser enfin avec un homme.  Il est terriblement excité de désir.  Je le devine alors que son agitation nous suggère qu’il veut me caresser, me monter et me fourrer de toute sa fougue.  Romulus lui met un bras autour du cou et l’embrasse en calmant un peu ses ardeurs.  Marcus commence alors à caresser Romulus.  J’observe la scène d’un érotisme étonnant, alors que nous sommes tous les trois en érection totale depuis un bon moment.  Dans la pénombre de la nuit, je vois ces deux étalhoms se cruiser comme des chevaux en rut.  Ils se font de brefs préliminaires en se frottant corps à corps et cou à cou, pendant que leurs deux érections sont fermement dressées sous eux et que leurs queues de crin se balancent derrière leurs fesses en chassant ces satanés moustiques.  La scène est sensuelle à souhait et excite le côté animal en moi.  Romulus m’attire à lui et m’embrasse tendrement, alors que Marcus se couche sur le dos sous lui et commence à lui faire une longue fellation.  Romulus gémis doucement et me suggère à voix feutrée d’aller sucer Marcus tout en me faisant un clin d’œil complice.  J’hésite à peine un instant et je sais qu’il comprend non seulement mon excitation, mais aussi l’attraction sexuelle qu’exerce l’érection d’un tel phallus sur moi.  Notre complicité est totale et réciproque sur ce sujet.

Marcus est allongé sur le dos et se délecte du phallus de Romulus.  Je m’accroupis entre les jambes de Marcus couché sous Romulus et je commence à lui sucer le phallus en caressant son ventre ferme et musclé de jeune sportif.

Il est un peu plus petit que Romulus, mais sa jeunesse traduit la généreuse fraicheur de sa nouvelle musculature très bien découpée.  Je me remplis la bouche de son sexe dressé et je caresse sensuellement sa peau douce sur ses abdominaux qui travaillent sous l’excitation de ma bouche et de mes mains sur son corps.  Je lui caresse doucement tout le torse magnifiquement musclé et j’entends ses gémissements pendant que je sens son corps frémir de plaisir sous mes mains.  Je lui suce maintenant le gland en caressant doucement son phallus sur toute sa longueur jusqu’à sa bourse.  Son «Phal» est veiné et ferme à souhait.  Je continu à le sucer et à lui lécher tout le phallus en l’empoignant d’une main, pendant que de l’autre je caresse le très gros scrotum et la base du phallus de mon amant occupé à se faire continuellement sucé par Marcus.  Je sens Marcus trembler d’excitation sous mes mains, pendant qu’il jouit aussi à manger le phallus de mon étalhom.  J’ai pris de l’expérience et je me positionne la tête et le cou dans l’axe de son long membre viril.  J’enfonce son gland dans ma bouche et son phallus me glisse lentement dans la gorge profonde.  Je le ressors pour le réintroduire à nouveau en recommençant à chaque bouffée d’air.  Le magique jus de fruits de Romulus m’a donc réellement laissé un effet permanent, à mon grand plaisir.  Je stimule le beau Marcus pendant un long moment avant d’avoir la mâchoire fatiguée.  Je me relève en allant embrasser mon amour d’homme.  Je me place ensuite derrière lui et je lui lèche le cul en le badigeonnant de toute ma salive.  Dans cette position, je suis moi-même accroupis derrière Romulus et assis à califourchon sur le corps de Marcus couché sur le dos sous moi en train de sucer Romulus toujours à quatre pattes.

Je suis bandé comme un satyre et mon pénis se frotte contre les abdominaux de Marcus qui n’en est que plus excité.  Je me balance en me frottant sur ce ventre musclé en m’empalant maintenant du phallus de Marcus que j’enfile jusqu’au fond de mon corps, pendant que je lèche généreusement le cul de mon amant.  Romulus se tortille de plaisir et je sais ce qu’il désirerait maintenant.  Je me relève debout derrière lui en me libérant le derrière et j’enfonce alors doucement ma queue bandée bien raide entre ses fesses.  Il lâche un léger gémissement de plaisir en se dandinant un peu le postérieur.  Je l’encule doucement et fermement en lui caressant sensuellement le dos et les fesses depuis un bon moment, lorsque Marcus délaisse le phallus de Romulus et se relève.  Il vient alors m’embrasser avant de retourner embrasser mon homme.  Il se lève debout devant Romulus, en s’appuyant les mains sur les épaules de mon amant, qui lui empoigne le phallus d’une main et se met à le sucer fougueusement, ensuite tendrement et de nouveau fougueusement en alternant à répétition pendant un bon moment.  Marcus chancelle comme un géant ébranlé par tant de jouissance et met la main sur le cou de Romulus pour qu’il s’arrête un peu.  Il retombe sur ses quatre pattes et vient se placer debout derrière moi.  Je suis toujours affairé à enculer mon étalhom appuyé sur ses quatre pattes, lorsque Marcus me monte en plaçant ses deux mains sur les épaules de Romulus et son gland entre mes fesses.  Le désir m’excite au point que je me sens les oreilles chauffer.  Je suis agréablement coincé entre deux étalhoms et Marcus commence à me pénétrer doucement en me couvrant de son corps, pendant que j’encule toujours sensuellement mon beau Romulus qui gémit en se tortillant de plaisir.

Le dos musclé de mon amant ondule de plaisir et ce spectacle m’excite vraiment.  Le long phallus de Marcus glisse dans mon rectum en rentrant lentement sans s’arrêter.  En fait, c’est l’impression que ça me fait car Marcus s’introduit lentement, mais comme son phallus d’étalhom est tout aussi gros et long que celui de Romulus, sa technique lente me donne l’impression que son membre est beaucoup plus long.  Je sens glisser son immense phallus qui me rentre dans le corps, ainsi que le passage de l’anneau préputial sur son long membre d’étalhom qui m’électrise d’un plaisir ajouté.  Je gémis bruyamment de jouissance.  Il faut dire qu’il a le tour de me faire fantasmer.  Il augmente lentement le rythme et il m’enserre maintenant de ses bras.  Son étreinte est de plus en plus ferme et il m’encule alors avec fougue.  Son mouvement de hanche est viril et je sens sa grosse poche de semence s’abattre sur la mienne à chaque longue pénétration de son membre.

• Tu m’excites, mon homme, me murmure alors Marcus à l’oreille entre ses gémissements de jouissance.  T’es le premier homme que je baise et j’espère que je pourrai venir te baiser encore et encore.

• Je l’espère aussi, mon beau Marcus, répond alors Romulus en s’interposant.  Je suis content que tu fasses jouir mon «boy» AVEC moi.  Continu, il adore ça autant que moi, surtout s’il est pris au milieu du sandwich.

• Oui c’est vrai que c’est bon, lui dis-je.  Continu de m’embrocher avec ton membre viril, mon beau Marcus, pendant que je fais jouir mon bel amant.

Je ne trouve alors rien à ajouter pour l’in-stant, d’autant plus que je suis tout-à-fait d’accord avec lui.  Je vois alors, à quelques mètres, un authentique cheval en érection qui nous observe dans le sous-bois, mais je ne me laisse pas distraire bien longtemps par l’animal qui ne peut rien faire d’autre pour moi que d’exciter davantage mes fantasmes sans pour autant m’attirer lui-même.  Mon plaisir est intense avec Romulus et je ressens une jouissance extrême en même temps que je le masturbe en l’enculant continuellement.  Marcus s’arque alors en lâchant de longs râlements sonores de jouissance pendant qu’il m’inonde l’intérieur du corps d’un immense flot de sperme chaud.  Au même moment, l’orgasme se déchaine en moi et je projette mon flot de semence dans le corps de Romulus qui râle de plaisir en jouissant du cul.  Je me dégage de cette emprise et je m’écroule au sol, épuisé et le souffle court.  Marcus se prépare à s’éloigner sans saluer Romulus.  Celui-ci l’empoigne aussitôt et le monte en lui enfourchant le phallus dans le cul.  Marcus lâche un cri en gémissant.  Il n’a pas tout-à-fait repris son souffle, qu’il se fait aussitôt accrocher un peu rudement et se fait enculer par Romulus qui lui entoure fermement le torse de ses bras et ne relâche pas sa vigoureuse étreinte.  Marcus vient d’éjaculer, mais il est toujours aussi excité par le sexe qui ne le lâche pas.  Le pénètre.  L’encule.  Le possède.  Le fait jouir.  Romulus se laisse emporter par un plaisir de domination et fourre Marcus très longuement et vigoureusement avant de sentir exploser l’orgasme qui le secoue de nombreux spasmes puissants et prolongés.  Lorsqu’il descend du dos de Marcus, tout en cherchant à reprendre son souffle, je vois Marcus esquisser enfin un bref salut devant Romulus et moi avant de déguerpir au pas de course.  Il avait eu son compte de décharge pour ce soir et se souviendra sans doute longtemps, qu’il doit saluer ses partenaires d’aventure avant de partir.  Nous échangeons un sourire complice et concluons cette aventure, Romulus et moi, en nous embrassant amoureusement avant de repartir vers notre «Grande Hutte» pour une nuit de sommeil bien souhaitée.  Après s’être tous deux rincé dans la rivière qui traverse le village, je me couche en cuillère dans les bras de mon amant, tous deux comblés et épuisés, jusqu’au lendemain matin.

L’aube se lève sur un jour nouveau.  Celui-là sera très spécial pour moi.  Ça grouille de vie dehors et les râlements permanents de jouissance ont fait place à un brouhaha inhabituel.  C’est le grand jour!  Je suis couché en cuillère dans les bras de Romulus lorsque je me réveille avec le phallus bandé de mon étalhom qui me sort entre les cuisses.  Son membre ainsi bandé entre mes jambes me donne l’impression que c’est mon propre pénis!  L’anneau préputial de son pénis est caché sous mon scrotum, ce qui fait que c’est plus que la moitié de son immense phallus qui m’apparait comme étant mon propre pénis.  Je fantasme à m’imaginer que j’ai ainsi un pénis de 20 pouces, généreusement veiné et bandé comme un cheval!  Je ne peux m’empêcher de me cambrer le bassin en ressentant la chaude fermeté du membre viril se glisser sous mon scrotum et entre mes cuisses que je serre d’excitation.  Je suis déjà bandé comme un satyre.  Romulus est réveillé depuis un moment et goûte le plaisir, non seulement de la sensation virile, mais aussi de l’amicale machination qu’il a imaginé pour mon réveil.  Il avait doucement fait passer son phallus entre mes jambes avant mon réveil qui ne devait pas tarder.  Il aime jouer à m’allumer et il connait l’excitation qu’il provoque en moi quand je le vois en érection.  Je perds alors tous mes moyens et il en profite pour s’amuser à me faire jouir plusieurs fois par jour.  Je vis avec lui dans un véritable paradis terrestre.  Nous vivons vraiment au Jardin d’Éros.  Romulus ressert doucement son étreinte, en me gardant prisonnier de ses bras.  Il commence à s’activer le bassin en faisant lui-même glisser son long phallus entre mes jambes pour provoquer mon excitation et je sens un léger tressaillement dans mon dos.  Mais il ricane!  Je me tourne la tête vers lui et je vois son large sourire, alors qu’il se met à accélérer son mouvement en feignant un mouvement mécanique et saccadé.

• Mais tu te moques de moi, lui dis-je en feignant d’être offusqué!

• Ben oui, mon ti-minou!  Faut bien que je te taquine un peu en t’excitant comme un cheval!  Je te connais un peu, quand même!  Je le sais que tu aimerais ça avoir un pénis d’étalon pour fourrer à faire jouir ton Romulus.  Mais tu me fais énormément  jouir et tu me satisfais déjà pleinement!  Je t’adore mon «boy», mon homme.  Je sais très bien que tu aimerais être un homme-étalon, et même être un étalhom pour te sentir super-viril et pour me ressembler, mais moi je te trouve plus que parfaitement viril et je t’aime tel que tu es.  On se «marie» ce matin et on n’a pas le temps de faire l’amour avant la cérémonie qui nous attends déjà.  Mais je te promets de t’aimer et de te faire l’amour autant que tu voudras pour le reste de notre vie.  Je ne pourrais d’ailleurs pas m’en empêcher.  Je veux passer ma vie à te faire jouir en te remplissant le corps de ma semence virile qui va peut-être, qui sait, te transformer en étalon… dit-il, en souriant et en me taquinant un peu!  Mais de toute façon, tu le sais que je t’aime tel que tu es.  Et puis, tu me satisfais déjà pleinement, mon petit homme, avec ton 13 pouces très ferme que tu sais manier à ta manière si sensuellement vi-rile!  Mais pour l’instant, il faut se lever.  On nous attend.

• Moi aussi je t’aime…  mais comment ça 13 pouces!

• Tu n’as pas remarqué, mais moi je te vois grandir, mon bel étalon, me dit-il avec son petit sourire taquin plein de sous-entendus.

• Désolé, lui répondis-je en boutade, mais j’ai toujours un 12 pouces.  Je l’ai mesuré encore cette semaine et il reste stable.  Et c’est bien correct!

• Okey, okey!  Si on peut plus te taquiner maintenant!  Tu sais très bien que je t’adore tel quel.  On en reparlera plus tard.  Allez hop!  Il faut y aller.

Romulus
Romulus

On se lève, maintenant complètement réveillés, et nous échangeons un baiser passionné avant de sortir de la «Grande Hutte».  Soudainement, le silence explose.  Dès notre sortie, une grande clameur éclate dans des cris de joie.  Nous reculons d’un pas en recevant cette charge d’affection de la foule comme une vague déferlante qui nous frappe en plein cœur.  Le spectacle grandiose qui s’offre à notre vue est renversant.  Un bon millier d’étalhoms en liesse salut notre sortie et s’étend même au-delà de la «Grande Place».  Tout le village est là.  Nous sourions en saluant la foule en délire.  Un demi-cercle a été laissé dégagé devant nous et Rémus se tiens au centre.  Les onze autres conseillers de Romulus, dans l’administration de la tribu, forment une ligne derrière Rémus.  Celui-ci se retourne vers les conseillers et la foule derrière eux.  Il se lève debout en élevant ses bras pour calmer la foule en liesse.  Il retombe sur ses pattes pendant que le silence tombe sur la «Grande Place».  Romulus me regarde en me faisant signe d’avancer avec lui.  On se place tous deux devant Rémus qui prend un ton officiel, pendant que tous les Étalhoms des premières rangées du demi-cercle s’allongent le bras droit solennellement sur le sol devant eux.  Je suis étonné de ce geste généralement réservé au salut avant le consentement de baise, mais il prend ici le sens d’un grand respect et d’un intime attachement de l’assemblée envers nous deux en ce moment solennel.

• Nous sommes rassemblés dans la joie pour assister à votre union, selon la tradition humaine qui est chère à notre ami Jimmy ici présent, déclare alors Rémus.  Je suis très honoré de présider cette exceptionnelle célébration d’union.  Alpha-Romulus V, voulez-vous prendre Jimmy Sainclair qui est ici présent, pour «conjoint-inséparable»?

• Oui je le veux.

• Jimmy Sainclair, voulez-vous prendre Alpha-Romulus V qui est ici présent, pour «conjoint-inséparable»?

• Oui je le veux.

On se regarde Romulus et moi.  Le bonheur brille dans ses yeux et je suis heureux comme jamais.  J’ai enfin trouvé l’amour de ma vie en mon beau Romulus et nous seront maintenant officiellement unis et considéré par tous comme deux conjoints «inséparables».

• En vertu des pouvoirs qui me sont conférés par la Règle des Lovers, vous AlphaRomulus V et vous Jimmy Sainclair, je vous déclare maintenant unis par le lien sacré des «inséparables» dans la communauté des Lovers.

Romulus me donne alors un sac en bandoulière et je fige de surprise de recevoir ce cadeau inattendu.

• Vous voilà donc unis suivant la Règle des Lovers, ainsi que par votre demande faite devant la communauté ici réunie.  Je vous offre, au nom de toutes les personnes présentes et en mon nom personnel, nos meilleurs vœux de bonheur.

Romulus se tourne vers moi et m’embrasse passionnément, pendant qu’une immense clameur se lève dans la foule nombreuse d’Étalhoms rassemblée sur la «Grande Place».  Sans le savoir sur le moment, cette grande première, chez ce peuple centoromain, sera ébruitée à la grandeur de l’Île et deviendra une nouvelle pratique qui se généralisera plus tard dans les mœurs de toute l’Île Centorum.  Des fruits et légumes de toutes sortes sont amenés devant la «Grande Hutte», ainsi qu’à plusieurs endroits répartis dans la foule.  Tous se régalent du festin en bavardant joyeusement, en échangeant des éclats de rires et des baisers, amicaux pour le moment!  Romulus et moi remercions Rémus, qui est honoré de ce nouveau rôle et enchanté de cette nouvelle pratique, avant de circuler parmi tous ces invités, qui cherchent tous à venir se frotter contre nous pour nous voir de près et nous saluer à leur façon.  Des groupes d’amis se forment et les discussions s’animent.  Des rires et des cris de joie fusent de toute part.  Je vois alors des dos se lever un peu partout dans la foule.  Les Étalhoms commencent à se réjouir en se montant les uns les autres et un vent d’Éros déferle sur la foule.  Des tops montent sur le dos des bottoms déjà bandés d’excitation et de désir contenu pendant la célébration.  Ils peuvent enfin laisser libre cours à leurs désirs et une orgie grandiose gagne la foule.  Je me retire avec mon «conjoint-inséparable» dans la «Grande Hutte» pour notre nuit de noce en cette matinée de mariage.  Et une étrange impression m’accompagne…

À suivre…

Chers lecteurs, j’aimerais bien recevoir vos commentaires et vos impressions sur cette belle aventure des «Étalhoms»!

Écrivez-moi à : etalhom@gmail.com

Vous pouvez aussi lire!

Shane Cook et ColeClaire

Shane Cook : nouveau top chez Helix Studios

Shane Cook : nouveau top chez Helix Studios Le 21 novembre dernier, on a pu découvrir une nouvelle coqueluche dénichée

Lire l'article...
Couverture

Mike Ruiz – Calendriers d’hommes sexy

Mike Ruiz Calendriers d’hommes sexy Il n’y a pas que Rick Day qui fait des photos avec des pétards

Lire l'article...
Doggie Dads 2018

Rick Day – Calendriers d’hommes sexy

Rick Day Calendriers d’hommes sexy Le photographe Rick Day continue d’éblouir avec ses calendriers d’une splendeur inégalée. Si vous

Lire l'article...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Menu Mobile

Avertissement !

«Vous entrez dans une zone réservée aux personnes adultes de plus de 18 ans. Les pages de cette zone contiennent des images et des textes s'adressant uniquement à un public adulte averti. Si vous êtes âgés de moins de 18 ans ou si la vision et/ou la lecture de documents à caractère sexuel entre hommes vous déplait, ne rentrez pas dans cette zone et cliquez sur« NON ».

En cliquant sur « OUI », vous confirmez être âgé de plus de 18 ans et être conscient d’entrer dans une zone adulte. Vous acceptez les conditions suivantes :

- Je n’accède pas à ces pages depuis un pays qui interdit la présentation de documents à caractère sexuel ou homosexuel.
- Je ne dévoilerai pas le contenu de ce site à une personne mineure ou à une personne majeure non consentante. - Je consulte ce site depuis mon propre domicile et pour mon usage strictement personnel.
- Je ne considère pas que ce matériel puisse être offensant.
- Je ne pourrai, en aucun cas, poursuivre l'éditeur ou l'hébergeur de ce site ni les personnes ayant participé à la réalisation de ce site pour quelque raison d'ordre moral que ce soit.
- Je n'entre pas sur ce site avec l'intention de nuire.
- Je n'utiliserai, ne copierai ni ne transmettrai de quelque manière que ce soit le matériel contenu sur ce site et protégé par les lois du droit d'auteur et de la propriété intellectuelle.
- Je suis parfaitement conscient que si l'une au moins de ces conditions ne me convient pas et que j'entre malgré tout sur le site, je ne pourrai pas poursuivre l'éditeur du site pour quelque raison que ce soit.