Au cœur de la tribu des « Romuliens » – Partie VI

Dans Étalhoms, Histoires de cul
Romulus
Romulus

Partie VI de L’Île des « Lovers »

Zip #99, #101, #102, #103 et 104

Sur l’Île des «Lovers» avec son Étalhom Romulus, Jimmy a vraiment son «Romulien» dans la peau. Les deux amoureux ont approfondit leur intimité et se préparent à revenir dans la tribu des «Romuliens». Jimmy s’y installe à demeure et découvre son nouveau peuple. Les amitiés se tissent et Jimmy fait l’expérience d’un partage sexuel tribal. Jimmy poursuit son récit.

Lentement, nous prenons la direction de la tribu de Romulus où je suis maintenant chez moi avec mon bel «inséparable» amant.  C’est aussi, évidemment, mon meilleur ami et j’ai pleinement confiance en lui.  Les Romuliens nous voient arriver et courent à notre rencontre, tout en exprimant bruyamment leur joie.  «Le Chef arrive!  Il est accompagné de son «boy» Jimmy!»  Je suis un peu intimidé par cette vague de joie, d’amitié et même d’amour que je reçois des membres de la tribu en liesse, choyé comme un chanteur qui se ferait accueillir par la foule dans un tollé d’applaudissements.  Romulus est totalement ravi.  C’est terriblement impressionnant d’être ainsi accueilli et entouré par des centaines d’Étalhoms joyeux et excités.  Comme une joyeuse harde d’étalons, je me sens entouré de mâles qui m’observent des pieds à la tête avec un profond regard de désir.  C’est hallucinant!  Et à vrai dire, très flatteur et tout-à-fait excitant.  Romulus est fier comme un paon et me regarde d’un splendide sourire complice.  Tous ces mâles qui grouillent et nous entourent sont complètement excités de nous voir.  Je constate que plusieurs des étalhoms qui se pressent autour de nous sont en érection.  Romulus me connait maintenant assez pour savoir les fantasmes qui me traversent actuellement l’esprit.  Je les imagine tous en érection qui se montent dessus les uns les autres, tout en n’évitant pas de me monter de toute leur fougue.  Une orgie titanesque se déchaine dans ma tête avant que je ne reprenne mes esprits.  Romulus me sourit encore.  Il comprend très bien mon excitant trouble.

– Bonjour AlphaRom, lui lance un étalhom tout excité.

– Salut Claudio!  Comment vas-tu?

– Très bien mon cher ami et je vois que «Phal» se porte bien aussi, dit Claudio d’un petit air taquin.

– Oh oui merci!  Et le tiens, comment va-t-il, répond Romulus en le regardant d’un côté à l’autre?  Ton «Phal» est bien tranquille!

– Donne-lui une chance!  Il vient de gicler y-a pas dix minute.  Et toi, ton «Phal» semble bien excité de ton «boy».

– Évidemment!  Tu vois comment ils sont fabuleux l’un et l’autre, dit-il avec un sourire rempli de fierté.

– Mais Romulus, de qui parlez-vous donc tous les deux?  C’est qui, «Phal»?

– Mon «boy», le sexe fait partie de la communauté et mon «Phal», c’est le «membre» dans notre tribu que tu aimes tant chez moi, me répond-t-il avec son petit air cochon…

Il m’a fallu à peine quelques instants, pendant que les étalhoms ricanaient, avant de comprendre sa réponse.  C’est le regard des étalhoms qui se pressaient autour de nous qui m’a donné l’indice.  Les regards valsaient entre moi et le ventre de Romulus.  Je me tourne et je regarde sous Romulus en apercevant l’érection magistrale de son phallus.  Et la presque totalité des étalhoms qui nous entourent sont maintenant eux aussi en érection.  Je commence à être sérieusement intimidé et je me colle contre Romulus qui me regarde et réalise mon trouble.

– Aie pas peur mon «boy».  Ils sont simplement excités de te voir.  Tu les faits bander.  Que veux-tu que je te dise?  Tu es séduisant pour eux aussi, comme tu peux le voir!  Et moi aussi, tu me fais bander!  Et ça me fait bander aussi de revenir parmi tous mes amis avec qui je baise évidemment depuis toujours.  Comme je te l’ai déjà expliqué, les hommes nous ont fabriqué et conçu justement «POUR» la baise.  C’est notre raison d’être!  Tu vas te rendre compte, si ce n’est déjà fait, que les étalhoms baisent comme ils respirent.  C’est un besoin vital et ça fait partie de notre nature génétique autant que de nos mœurs.  Et c’est comme ça que «Phal» fait partie de nos vies.  C’est d’ailleurs le membre le plus connu et le plus actif de toute notre communauté!…

– Et vlan!  Ciel, comme c’est vrai, mon cher AlphaRom, s’exclama Claudio dans un éclat de rire en même temps que la foule!

Soudainement, subtil comme une brise, la horde d’étalhoms dégagent un large cercle autour de nous et tous tendent le bras droit en le posant au sol devant eux dans un geste de profond

respect et d’invitation.  Romulus intervient alors pour calmer la foule.

– Merci mes amis!  Nous sommes tout aussi contents de vous voir et nous vous désirons aussi, mais je dois vous demander de calmer vos ardeurs pour le moment.  Jimmy et moi aussi sommes impatients et aimerions baiser avec vous tout-de-suite.  Et ce n’est que partie remise pour ce soir, mais je dois m’occuper d’abord des affaires du village que j’ai négligé depuis quelques jours.  Et vous comprenez pourquoi…  dit-il, en se tournant vers moi.Les rires éclatent et montent de la foule alors que tous les regards remplis de désir se dirigent vers moi, pendant que je reste stupéfait de cet ouverture en regardant Romulus et que la foule se relève de leur respectueuse salutation de prélude sexuel.  Le désir sexuel est partagé tout simplement et est naturellement public chez ce peuple de Lovers.  Je ne suis toujours pas habitué à vivre mon intimité sexuelle aussi publiquement.  Autour de nous, les sourires et le désir rayonnent chez ces visages d’hommes séduisants hantés par le plaisir imminent.  Aucune manifestation de frustration incontrôlée n’apparaît.  Seul quelques-uns montrent des signes de déception ou d’impatience face au report du plaisir.  Mais le respect prend naturellement sa place.  Ce peuple m’étonnera toujours.  Ils sont heureux et excités pour leur chef qui s’est trouvé «un boy», mais l’étrange respect général qui se dégage de cette foule m’étonne profondément.  Je suis vraiment dans un autre «Monde».  Le sexe est une affaire publique et l’intimité est réservée aux sentiments affectifs.  «Phal» est visiblement un «membre» actif de la communauté.  La vie se déroule dans une joyeuse simplicité et une gaieté ambiante généralisée.  Les étalhoms autour de nous commencent à s’agiter et plusieurs s’embrassent avec passion.  Les phallus se dévoilent et se dressent en érections généralisées.  Un bruit de fond monte alors comme une clameur et la passion du désir s’empare de la foule.  Des couples temporaires se forment spontanément et des étalhoms sucent leurs compagnons, alors que d’autres se montent et s’enculent tendrement mais aussi avec fougue dans une sensualité extraordinaire.  Des amants amoureux ne pourraient faire mieux.  Un des couples près de nous se baise d’une façon suave.  Le top monte et embroche son bottom en se cabrant les reins dans un mouvement d’érotisme tout-à-fait bandant.  Il introduit lentement son long phallus dans le corps de l’autre en le caressant de ses deux bras dans une étreinte sensuelle et fougueuse, tendre et puissante à la fois.  Le bottom se laisse prendre avec délice, à voir l’expression de béatitude qui rayonne de son visage à travers ses gémissements de plaisirs.  Une fougue orgiaque se répand dans la foule.  J’aimerais bien assister à ce spectacle grandiose, mais l’excitation me pousse à me coller contre mon Romulus que je désire encore plus.C’est dans des cris de joie, des plaisanteries et des rires de la foule que Romulus m’entraine vers la «Grande Hutte» qu’il habite en tant que Chef de cette tribu.  J’y suis aussi chez moi, en étant l’ami choisi comme «inséparable» du Chef.  Romulus demande alors à son adjoint Rémus de faire appeler trois villageois du nom de Jeff, Bénus et Marius.  Il semble que je vais assister à mon premier «Conseil de Bande».  Les quatre étalhoms assignés arrivent en même temps que plusieurs conseillers et entrent dans la «Grande Hutte».  Ils s’installent en cercle et leur posture fait en sorte qu’ils ressemblent à un groupe de sphinx ou de «chevalhoms».  Romulus discute avec eux des problèmes qui se présentent et prend les décisions qui s’imposent.  Entres autres, la tribu manque de plusieurs sortes de noix dans ses réserves et de bois pour certaines habitations.  Il leur annonce qu’il partira avec moi dans quelques jours vers la tribu des «Ébèniens» et qu’il y règlera personnellement cette affaire d’approvisionnement.  Jeff, Bénus et Marius sont délégués comme ambulanciers et chargés de conduire un blessé, ainsi que deux malades à l’Hôpital avec les civières de déplacement fixées sur deux perches, qu’ils traîneront jusqu’au «Centre» plus adroitement que les chevaux.  Romulus confie à son adjoint Rémus de voir à la formation des équipes en vue des «Jeux Olympiques Centorom» annuels prévu au solstice d’été prochain.  La réunion se prolonge et s’achève à la fin de l’après-midi.  Intéressant mais fatiguant.  Les étalhoms quittent graduellement la salle en se saluant mutuellement ainsi que le chef.  Je regarde Romulus gérer ces affaires avec une aisance admirable.  L’avenir m’apparaît bien rassurant auprès de mon superbe amant et ami.  Romulus se retourne vers moi au même moment et me fait un clin d’œil affectueux.  Je devine alors les ébats qui s’annoncent dès que tout le monde sera parti…

La réunion du «Conseil de Bande» est maintenant terminée et les étalhoms sortent de la «Grande Hutte» en retrouvant leurs amis à l’extérieur.  À travers la porte entre-ouverte, on voit bien que «Phal» est toujours au rendez-vous sur la «Grande Place» et que la plupart des étalhoms déchaînent leur fougue érotique.  À l’intérieur, finalement, Romulus demande à Rémus de rester.La salle a retrouvé son calme et Rémus se retrouve seul avec Romulus et moi.  Il attend de savoir ce que lui veut le chef.  C’est dans la surprise et la stupéfaction que Rémus et moi voyons Romulus tendre son bras droit au sol devant moi en me saluant solennellement.

– Mon très cher Jimmy, acceptes-tu de devenir mon «inséparable» conjoint?

Je suis sidéré!  Je demeure figé de surprise avant de réaliser que mon adorable Romulus me fait une demande en mariage que je n’attendais pas.

– Oui, de tout cœur, mon amour!  Tu le sais bien que je t’aime et que je veux vivre avec toi.

Romulus se relève et m’embrasse passionnément.  Je voudrais me fondre en lui tellement je désire vivre et passer toute ma vie avec lui.  Je l’ai dans la peau comme personne auparavant.  Des images intimes virevoltent dans ma tête pendant qu’un tremblement de terre gronde au fond de mon cœur.  Un bonheur enivrant s’empare de moi.

– Je sais que tu ne l’as pas vu venir et je suis bien content de l’effet de surprise, me dit alors doucement Romulus.  Tu te souviens de notre conversation après notre joyeuse baise avec Ef et Zak!  Et je me souviens de tes craintes sur mon attachement à toi.  Oui, c’est toi que j’aime et que je veux comme «inséparable».  Cela se fait simplement par choix réciproque entre nous Étalhoms, mais c’est différent chez les humains.  Je veux répondre à tes traditions d’homme et j’ai pensé organiser une sorte de célébration collective pour rendre officielle cette union que nous avons déjà entre nous.  Comme tu le réaliseras encore davantage avec le temps, dans notre Monde des Étalhoms, le sexe est partagé entre amis avec son «inséparable», mais notre amour est exclusif, mon amour.

Le bonheur nous enveloppe dans un baiser et une étreinte passionnée, avant qu’une légère toux nous fasse réaliser que Rémus était toujours là.

– Oui, excuse-moi Rémus, dit alors Romulus en se reconcentrant.  Je voulais que tu sois témoin de cette demande au nom de notre profonde amitié et pour marquer le lien entre nos cultures Humaine-Lover.  J’aimerais aussi, si tu le veux bien, que tu vois à organiser une petite célébration d’union «officieusement officielle» et une grande fête pour toute la communauté.

– Oui, je veux bien, répondit Rémus.  Mais c’est quoi ça une célébration d’union et surtout, «officieusement-officielle»?

– Fait-ça tout simplement comme un petit rituel informel d’échange de consentement devant tout le monde du village, avant de déclarer l’invitation à une grande fête collective.  Tu vois ce que ça veut dire, lui dit Romulus avec son petit sourire complice de sous-entendus.

– Okey mon ami.  Je t’organise quelque chose, pour vous deux et nous tous…

Le ton est joyeux et l’amicale complicité entre ces deux-là saute aux yeux.  Romulus lui explique les détails d’une célébration particulière qu’il aimerait pour souligner «officiellement» notre union devant le peuple.  Rémus se retire ensuite et nous laisse seul dans la «Grande Hutte», pendant qu’au-dehors, les gémissements de plaisirs et les râlements de jouissances résonnent en continu au cœur de la foule.  C’est toujours «le chant de la forêt»!

Romulus m’attire à lui d’une main autour de ma taille et m’embrasse tendrement.  Je l’enlace au cou de mes deux bras et j’embrasse mon amant comme à travers un amour renouvelé.  Torse nu dans ce monde tropical, j’enlève mon bermuda en un éclair avant de me jeter sur mon étalhom qui se laisse plaquer au sol.  Il m’embrasse avec passion et je le caresse en position couchée sur lui.  Je sens soudainement quelque chose qui s’appuie sur mon dos et entre mes fesses.  Je réalise que c’est l’immense phallus de mon mâle qui est dans une érection digne d’un record Guinness.  C’est donc «Phal» qui est sortie de sa courte sieste.

Romulus sur Jimmy
Romulus sur Jimmy

Romulus me sourit avec un charme désarmant, alors que je l’embrasse avant de descendre lui sucer le phallus qui commence à éjecter un peu de précum.  Il était déjà excité depuis un bon moment le grand coquin!  Je lui suce le gros gland gonflé à bloc en lui masturbant l’immense phallus.  Je salive abondamment en accumulant son précum dans ma bouche avant de répandre ce lubrifiant sur son très long pénis.  Je reviens à son gland pendant que mes mains lui caressent le membre viril abondamment lubrifié.  Romulus gémit doucement en se tortillant lascivement de plaisir.  Il me caresse le dos et accompagne ensuite ma tête dans son mouvement de va-et-vient autour de son gland et le début de son excitant pénis.  Il me retourne en me plaquant alors au sol et m’embrasse tendrement avant de me sucer fougueusement.  Il me relève les jambes et entreprend de m’exciter l’anus comme l’autre fois dans les sous-bois.  Mes gémissements de jouissance remplissent la «Grande Hutte» et doivent certainement se répandre à l’extérieure, mais je m’en fous.  Il se place alors à quatre pattes au-dessus de moi et me tiens les jambes repliées.  J’admire le spectacle sous cette «bête de sexe» qui se prépare à m’enculer comme j’en rêve toujours avec lui.  Il appui son gland contre mon anus qui le veut mais résiste un peu.  Il me regarde.  Je lui souris en poussant mes fesses contre son phallus qui commence alors à glisser lentement en moi.  Je suis couché sur le dos sous ma «bête de sexe» et je contemple ses muscles qui travaillent pendant qu’il s’arque en me rentrant son immense membre viril dans le corps.  Je caresse ses admirables muscles abdominaux et sa sensuelle peau ruisselant de plaisirs.  J’ai l’impression que tout son sexe me remplit le corps et je suis excité comme si tout mon être était bandé de plaisir.  Il m’encule, me fourre, m’introduit tout son être en moi… je délire de jouissance.

Il me regarde sous lui et me sourit comme un mâle en continuant d’arquer son dos, tout en m’enfonçant son phallus géant dans le cul qui en redemande.  J’ai le souffle court et je ne veux pas qu’il arrête de m’enculer.  Je le veux.  Je le désire au fond de moi et je m’agrippe à ses flancs tout en lui entourant la taille de mes jambes.  Je le serre si fortement, en me pressant contre son corps au-dessus de moi, que je lève de terre.  Je veux sentir sa peau et me blottir contre lui pendant qu’il se prolonge en moi.

Romulus comprend mon désir et s’affaisse un peu en me déposant au sol, sans m’écraser, tout en continuant inlassablement à m’enculer sensuellement.  Son phallus est si gros et si long en moi que l’excitation de sentir sa puissante virilité me remplir le corps devient complètement incontrôlable et j’explose dans un orgasme délirant.  Le sperme jailli de mon pénis en jets nombreux et abondants au point d’humecter notre «entre-ventres» tout en dégoulinant de chaque côté de mes flancs.  Les spasmes orgasmiques me secouent violemment.  Romulus participe à ma jouissance tellement je le presse fermement contre moi.  Il ne peut se retenir plus longtemps et s’arque le corps en me rentrant son membre viril encore plus profondément, pendant que son orgasme titanesque me projette des flots de marées dans le corps.  Je le ressens.  Il me remplit de sa chaude crème virile dans des puissants râlements de jouissance de mâle en rut.  Le son de la jouissance de mon si mâle amant s’ajoute à mon excitation au point de me faire jouir dans mon corps tout entier, en prolongeant en moi des spasmes d’orgasmes continus.  La jouissance me propulse dans une extase active.  Romulus ressent totalement ma jouissance et semble réellement y participer.  Je le sens en transe comme s’il se fusionnait à mon orgasme.  Il ne se possède plus et se laisse tomber à côté de moi, alors que les spasmes de sa jouissance se poursuivent encore un long moment.  J’ai peine à reprendre mon souffle tout en le regardant s’extasier de plaisir.  C’est féérique et absolument magique.  Quel fabuleux amant!  Son corps est encore secoué de quelques spasmes de plaisir résiduel et finit par se calmer en ayant quand même un peu de difficulté à reprendre son souffle.  Il se tourne vers moi et me regarde avec un sourire de béatitude dans la face.  Le bonheur rayonne de son visage.  Mon homme est heureux et je le suis autant que lui.

– Je t’aime, mon amour, finit-il par me dire.  J’ai beaucoup baisé dans ma vie, mais avec toi, je fais «l’amour» et j’en vois toute la différence.  Je t’aime vraiment.  T’as un je ne sais quoi, qui m’attire et m’allume comme jamais j’ai ressentis dans ma vie.  J’ai le goût de te connaître jusqu’aux racines de ton âme.

– Et moi je t’adore, mon «chevalhom», mon gros loup.  J’aime vraiment l’Être que tu es, sans parler du fait que tu m’attire et m’excite tellement que je te mangerais tout rond dans mon cœur.  Oui, moi aussi j’ai le goût de connaître tout de toi, parce que je vois jour après jour quel être aimable, admirable et généreux tu es avec tous ceux que tu rencontres.  Et à mes côtés en particulier.  J’en reviens pas de vivre un bonheur si intense avec toi.  Ça va être une journée très particulière demain et j’ai hâte d’être tout à toi…

– Non mon beau «boy»!  Tu ne seras pas et ne seras jamais «à moi» comme je te l’ai déjà expliqué.

– Oui je sais, c’est vrai!  C’était juste une façon de parler.

– Il faudra bien que tu ajuste ta façon de parler pour éviter les malentendus, mon bel amant!  Moi aussi j’ai hâte à demain pour voir dans tes yeux se dissiper tes peurs et pour que tu réalises pleinement, avec et devant tout le monde, que je t’aime vraiment, que nous sommes et serons des «inséparables» compagnons pour le reste de notre vie.

La discussion s’est poursuivie un peu et nous sommes sortis alors que l’orgie générale s’achevait dans les derniers râlements de jouissance des étalhoms de la tribu.  Le «chant de la forêt» s’est achevé en prenant une pause… temporaire.  Devant tout cela, je me demande bien comment Rémus arrivera à organiser un mariage devant une foule pareille.  Si notre simple arrivée déclenche une telle explosion érotique, comment alors va se passer la noce ?

À suivre…

Écrivez-moi vos commentaires à : etalhom@gmail.com

Vous pouvez aussi lire!

Shane Cook et ColeClaire

Shane Cook : nouveau top chez Helix Studios

Shane Cook : nouveau top chez Helix Studios Le 21 novembre dernier, on a pu découvrir une nouvelle coqueluche dénichée

Lire l'article...
Couverture

Mike Ruiz – Calendriers d’hommes sexy

Mike Ruiz Calendriers d’hommes sexy Il n’y a pas que Rick Day qui fait des photos avec des pétards

Lire l'article...
Doggie Dads 2018

Rick Day – Calendriers d’hommes sexy

Rick Day Calendriers d’hommes sexy Le photographe Rick Day continue d’éblouir avec ses calendriers d’une splendeur inégalée. Si vous

Lire l'article...

Laisser un commentaire:

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Menu Mobile

Avertissement !

«Vous entrez dans une zone réservée aux personnes adultes de plus de 18 ans. Les pages de cette zone contiennent des images et des textes s'adressant uniquement à un public adulte averti. Si vous êtes âgés de moins de 18 ans ou si la vision et/ou la lecture de documents à caractère sexuel entre hommes vous déplait, ne rentrez pas dans cette zone et cliquez sur« NON ».

En cliquant sur « OUI », vous confirmez être âgé de plus de 18 ans et être conscient d’entrer dans une zone adulte. Vous acceptez les conditions suivantes :

- Je n’accède pas à ces pages depuis un pays qui interdit la présentation de documents à caractère sexuel ou homosexuel.
- Je ne dévoilerai pas le contenu de ce site à une personne mineure ou à une personne majeure non consentante. - Je consulte ce site depuis mon propre domicile et pour mon usage strictement personnel.
- Je ne considère pas que ce matériel puisse être offensant.
- Je ne pourrai, en aucun cas, poursuivre l'éditeur ou l'hébergeur de ce site ni les personnes ayant participé à la réalisation de ce site pour quelque raison d'ordre moral que ce soit.
- Je n'entre pas sur ce site avec l'intention de nuire.
- Je n'utiliserai, ne copierai ni ne transmettrai de quelque manière que ce soit le matériel contenu sur ce site et protégé par les lois du droit d'auteur et de la propriété intellectuelle.
- Je suis parfaitement conscient que si l'une au moins de ces conditions ne me convient pas et que j'entre malgré tout sur le site, je ne pourrai pas poursuivre l'éditeur du site pour quelque raison que ce soit.